Insolite

Côte-d'Or : le vin sauve des vies au CHU de Dijon-Bourgogne

Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne mardi 23 août 2016 à 18:44

Sylvain Pabion, responsable d'exploitation du château de Marsannay pose devant les vignes du CHU
Sylvain Pabion, responsable d'exploitation du château de Marsannay pose devant les vignes du CHU © Radio France - Thomas Nougaillon

On l'ignore souvent mais l'hôpital de Dijon possède de nombreuses vignes. C'est au quatorzième siècle que les premières lui ont été cédées par de généreux donateurs. Chaque année l'argent récolté de la vente de vin est reversé intégralement au bénéfice des malades.

L'hôpital de Dijon a été créé en 1204 et c'est en 1336 que les premières vignes lui auraient été cédées. Un patrimoine qui s'est amenuisé au fil des ans, jusqu'à disparaître au cours du 19e siècle. Mais dans les années 1980, sous l’influence d’un contexte économique particulièrement favorable, l'hôpital s'est reconstitué un patrimoine viticole. Et aujourd’hui, le CHU possède plus de 23 hectares dont 7 sont exploités par le château de Marsannay.

Chaque année ce sont 20.000 à 25.000 bouteilles qui sont produites. De quoi s'assurer 150.000 euros de revenus annuel. L'argent sert à acheter du matériel médical.

Florent Cavelier, secrétaire général du CHU, au sujet du matériel acheté chaque année grâce aux ventes de vin

Les 7.000 agents du CHU ont 30% de réduction sur l'ensemble des bouteilles produites au château de Marsannay.

Florent Cavelier montre avec fierté l'une des bouteilles produites par le château de Marsannay pour le compte du CHU - Radio France
Florent Cavelier montre avec fierté l'une des bouteilles produites par le château de Marsannay pour le compte du CHU © Radio France - Thomas Nougaillon

Le CHU, premier employeur de Côte-d'Or, possède un budget d'environ 550 millions d'euros annuel. Outre les 150 .000 euros rapportés chaque année par la vente de vin, il faut rajouter 150.000 euros de revenus en provenance des 1.000 hectares de forêts qu'il possède en Côte-d'Or, en Haute-Saône et en Saône-et-Loire !

Partager sur :