Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Côtes-d'Armor : deux coiffeuses posent nues pour éveiller les consciences

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

L'une a mis définitivement la clef sous la porte de son salon de coiffure, après le premier confinement. L'autre redoute de vivre une situation similaire. Ces deux coiffeuses de Plérin dans les Côtes-d'Armor se mettent "à poil" pour alerter sur les conséquences du nouveau confinement.

Justine et Aurélie, coiffeuses à Plérin dans les Côtes d'Armor
Justine et Aurélie, coiffeuses à Plérin dans les Côtes d'Armor - DR

Au-delà du buzz, il y a une histoire derrière ce cliché. Le 19 octobre, dix jours avant le nouveau confinement, Aurélie Jaffrot emménage dans son nouveau salon de coiffure sur le port du Légué à Saint-Brieuc.  A cette occasion, elle recrute Justine, une nouvelle salariée qui vient de déposer le bilan de son propre salon. Un petit établissement qui n'a pas résisté au premier confinement. "L'histoire de Justine m'a touchée", raconte Aurélie.  "Elle ne rentrait pas dans les cases pour obtenir des aides.  Résultat, elle a perdu son entreprise qu'elle tenait à bout de bras depuis quatre ans...

Alerter sur les conséquences du nouveau confinement

Alors, quand un coiffeur havrais a lancé, au début du mois de novembre, le hashtag #moncoiffeurapoil pour alerter sur les conséquences du nouveau confinement, Aurélie et Justine n'ont pas hésité longtemps avant de suivre le mouvement.  

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Je fais ça surtout pour éveiller les consciences des consommateurs

Aider les petits commerces

"Beaucoup d'indépendants vont mettre la clef sous la porte et derrière, il ne faut pas oublier, qu'il y a des familles, des vies",  confie Aurélie. "C'est compliqué d'aller à la boucherie, à l'épicerie fine, d'acheter du shampoing chez son coiffeur etc. mais si on fait tous un effort, même un petit effort, je pense que ça aiderait de nombreux petits commerçants".

ECOUTEZ - Deux coiffeuses "à poil" pour éveiller les consciences

Choix de la station

À venir dansDanssecondess