Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Côtes d'Armor : un crêpier imagine un sac isotherme spécial crêpes et galettes

C'est nouveau : le sac isotherme spécial crêpes et galettes. Ce sac réutilisable a été imaginé par un crêpier breton (forcément !) installé à Langueux dans les Côtes d'Armor.

Youenn Allano avec ses sacs pour transporter crêpes et galettes.
Youenn Allano avec ses sacs pour transporter crêpes et galettes. © Radio France - Johan Moison

Vendredi 16 avril, il est presque midi. Des clients font la queue devant "La crêperie de Youenn" à Langueux dans les Côtes d'Armor. Ils viennent chercher des galettes et des crêpes à emporter. Scène habituelle ici car le vendredi en Bretagne, on mange de la galette. Miam-miam ! C'est la tradition. Mais aujourd'hui, les clients se pressent aussi pour acheter un sac... Un sac isotherme un peu spécial imaginé par le crêpier lassé de gaspiller des emballages. "On jette beaucoup de papier ici le vendredi et on s'est dit qu'il fallait changer nos comportements", raconte Youenn Allano. 

Deux ans de travail

Pendant deux ans, le crêpier "s'est creusé les méninges avec une amie qui a une entreprise de création à Plaintel" pour trouver une solution. "On a eu cette idée de sac en tissu réutilisable et isotherme pour que les galettes et crêpes ne sèchent pas", explique Youenn. "Le sac peut en contenir une bonne quinzaine de chaque". 

Je voudrais revenir aux bases avec les sacs à pain, les sacs à galettes dans les torchons, comme faisaient nos grands-parents.

Un compartiment pour les crêpes, un autre pour les galettes.
Un compartiment pour les crêpes, un autre pour les galettes. © Radio France - Johan Moison

Jamais sans mon sac'h* 

Le premier jour de sa sortie, le sac à galettes vendu six euros s'arrache. "Je suis un fidèle client, ce sac va me servir et ça va éviter pas mal de sacs en papier qui finissent dans la nature et dans nos océans", témoigne Rémi. Youenn Allano avoue qu'il ne s'attendait pas à un tel succès. "Des expatriés bretons en Belgique m'ont déjà commandé des sacs ! Des clients, habitués ou pas, appellent pour en avoir. Des gens qui ne peuvent pas se déplacer à cause du confinement me demandent aussi de leur en envoyer par la Poste".

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Jamais sans mon sac'h* !", peut-on lire sur chaque sac. "L'idée, c'est vraiment que les gens prennent l'habitude de venir avec quand ils viennent chercher leurs galettes ou leurs crêpes".

*Sac'h : sac en breton.

ECOUTEZ - La bonne idée : le sac isotherme spécial crêpes et galettes ! Johan Moison

Choix de la station

À venir dansDanssecondess