Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Côtes d'Armor : une route départementale barrée trois mois pour ne pas écraser les grenouilles

Lamballe

A Lamballe dans les Côtes d'Armor, pour la deuxième année consécutive, une route départementale va être barrée pendant trois mois, du 14 décembre 2020 au 15 mars 2021, pour laisser traverser des amphibiens.

La RD 28 sera barrée du 14 décembre 2020 au 15 mars 2021
La RD 28 sera barrée du 14 décembre 2020 au 15 mars 2021 © Radio France - Johan Moison

N'imaginez pas une grande route départementale très passagère. Nous sommes à la campagne. Seulement 400 véhicules passent ici en moyenne chaque jour mais c'est une route particulièrement meurtrière

Des centaines d'amphibiens écrasés

Des centaines de grenouilles, crapauds, de tritons,  salamandres - il y a onze espèces toutes protégées et souvent menacées - meurent ici chaque année en traversant cette chaussée au moment de la période de reproduction. "Le déclenchement de la migration est vraiment liée à la température", explique Jérémy Allain, conseiller délégué à la biodiversité de Lamballe Terre et Mer. "Dès que l'hiver commence à se terminer, ils partent tous vers les sites de reproduction et il y a un phénomène de groupe et c'est à ce moment-là qu'il y a les plus de collisions routières"

D'autres solutions à l'étude

Pendant trois hivers des bénévoles sont venus ici, quotidiennement, ramasser plus de 4000 petits amphibiens pour les aider à traverser la route sans se faire écraser. L'an dernier, la chaussée avait déjà été barrée. Cette année encore, pendant trois mois "en attendant de trouver une solution pérenne". Pour les usagers de cette route, la déviation leur fait perdre une minute en moyenne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess