Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Coupe de France de football

Coupe de France : retour au travail sous les confettis pour un joueur de l'ASM Belfort

-
Par , , France Bleu Belfort-Montbéliard

Les collègues de Guillaume Arisi, défenseur central de l'ASM Belfort, lui avaient réservé une petite surprise ce mercredi pour son retour au travail, au lendemain de la qualification de son équipe en quarts de finale de la Coupe de France de football.

A peine remis de leur exploit face à Montpellier en Coupe de France de football, les joueurs de l'ASM Belfort sont retournés au travail ce mercredi 29 janvier. Parmi eux, Guillaume Arisi, défenseur central (n°4), salarié de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie (CPAM), du Territoire de Belfort.  Il est arrivé au bureau sous les applaudissements de ses collègues et sous une pluie de confettis.

Le défenseur de 34 ans n'a pas beaucoup dormi

"On a fait la fête au club house. La nuit a été courte, parce que je viens d'avoir un deuxième enfant, donc c'est un peu dur", confie Guillaume Arisi, tout sourire. Nombre de ses collègues étaient dans les gradins du stade Serzian mardi soir. "Ce matin j'ai posté une photo, pour dire que Guillaume est au boulot, lui... alors que les joueurs de Montpellier se font masser", ironise Catherine. Elle se dit "fière" de travailler avec Guillaume.

Ses collègues ne tarissent pas d'éloges à son égard

"C'est quelqu'un de génial... sur le terrain c'est un guerrier, mais là c'était un tueur", insiste François. Claude, dit de lui qu'il est "extraordinaire, toujours disponible, souriant". Le principal intéressé, est un peu plus critique : "Sur le terrain je suis gueulard, plus tranquille au bureau". Le soutien de ses collègues lui fait chaud au cœur.

Plus que trois matches et on va battre le PSG en finale ! - Quentin Bernard, collègue de Guillaume

Quentin, un autre de ses voisins de bureau, promet qu'ils iront à nouveau le supporter lors du quart de finale : "C'était exceptionnel de le voir sur le terrain. C'était incroyable pour nous, c'était un grand moment. Si il refait le même match on va en finale c'est sûr !". Le défenseur garde quand même les pieds sur terre : "On reste des amateurs, on n'est pas des vedettes, enfin... des vedettes pour un jour".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu