Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Creuse : la cité antique de Bridiers garde encore ses mystères

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu

Le site de Bridiers à La Souterraine (Creuse) fait l'objet de recherches archéologiques plus ou moins poussées depuis le 19ème siècle. Située, à 50 centimètres sous terre, le site est exceptionnellement conservé, mais garde malgré tout, de nombreux secrets.

Le site d'exploration de 180m2 pour une agglomération étendue sur 3 hectares
Le site d'exploration de 180m2 pour une agglomération étendue sur 3 hectares © Radio France - christophe poirier

Dévoiler et préserver une cité antique (datée entre le 1er au 3ème siècle) est généralement mission impossible : bien souvent, des bâtiments plus récents, médiévaux ou modernes les recouvrent. Ce n'est pas le cas ici où les hauts des murs antiques sont très proches de nous, à peine 50cm de profondeur. Depuis plusieurs étés, des campagnes de fouilles sont organisées mais le site est vaste : il pourrait s'étendre sur la bagatelle de trois hectares.

une vue générale du site de la cité antique
une vue générale du site de la cité antique © Radio France - christophe poirier

Quelques certitudes, et encore beaucoup de questions 

Florian Baret, le responsable de ces fouilles l'assure : "Nous apercevons une rue principale bordée de plusieurs bâtiments."

Nous sommes en présence d'une agglomération construite au-delà de la nécropole, ce qui est plutôt rare. - Florent Baret, responsable des fouilles.

Les fouilles se sont concentrées sur le grand bâtiment qui selon les hypothèses pourrait être un atelier d'artisan ou encore un lieu de culte. Le problème, c'est qu'en plus des murs, des sols bétonnés à la chaux et des seuils de porte, les éléments récoltés sont minces.

gentiane est en train de répertorier les petits éléments
gentiane est en train de répertorier les petits éléments © Radio France - christophe poirier

Gentiane a retrouvé "des scories de fer qui prouvent qu'il y avait soit ici même, soit juste à côté, un atelier de métallurgie. J'ai retrouvé des morceaux de bois brûlés qui seront très utiles pour une datation au carbone 14". Gentiane prend le temps de noter couche par couche les différents éléments

Croquis réalisé sur le chantier de fouilles
Croquis réalisé sur le chantier de fouilles © Radio France - christophe poirier

Des spéléologues en renfort ? 

Pour mettre au jour d'autres trésors, les archéologues ont creusé un trou plus profond et sont tombés "malheureusement et heureusement" à la fois sur un puits

"C'est très intéressant car sur le mètre que nous avons creusé, nous voyons que le puits est intact et qu'il a été comblé simplement par l'écroulement de l'habitation juste à côté." Et Florian Baret d'ajouter : "dans ce puits, on trouvera sans doute des vestiges antiques comme des cruches cassées au moment où l'on allait chercher de l'eau." D'après lui, le lieu a pu aussi servir de dépotoir,  "et dans ce cas nous pourrions analyser tous les déchets antiques." 

Seulement voilà : pour aller plus profondément, il faut faire appel à des spéléologues ce qui coûte nettement plus cher. Mettre au jour une cité antique simplement recouverte de terre, c'est rarissime mais cela demande beaucoup de travail. Sans doute entre 10 et 30 ans de recherches supplémentaires.

Le fameux puits en pierre granitique
Le fameux puits en pierre granitique © Radio France - christophe poirier
Choix de la station

À venir dansDanssecondess