Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans le Doubs, le téléski Les Clochettes est démonté, il sera remonté dans un musée en Haute-Savoie

-
Par , France Bleu Besançon

Après 45 ans d'existence, le téléski Les Clochettes, à Gilley dans le Doubs, est démonté. Il va être remonté dans un musée des remontées mécaniques à Tanninges, en Haute-Savoie. Pour la propriétaire de la petite station, Bernadette Chabod, c'est la fin d'une belle époque.

Il faut compter environ deux semaines avant que le téléski des clochettes soit démonté.
Il faut compter environ deux semaines avant que le téléski des clochettes soit démonté. © Radio France - Alia Doukali

C'est une page qui se tourne à Gilley, dans le Doubs. Après 45 ans d’existence, le téléski Les Clochettes est démonté cette semaine. Il sera remonté à Tanninges, en Haute-Savoie, dans un musée des remontées mécaniques. "Je suis contente qu'il parte au musée, comme ça le téléski ne termine pas à la ferraille. Ce n'est pas la fin, c'est la vie qui continue", confie Bernadette Chabod, la propriétaire du téléski des clochettes. 

C'est le patrimoine de notre région, il ne faut pas le perdre - Ludovic Poy

Le démontage du téléski va durer près de deux semaines. Ludovic Poy s'en charge. C'est lui qui a eu l'idée de remonter le téléski dans un musée. "En discutant avec madame Chabod, j'ai bien vu que ça lui tenait vraiment à cœur alors j'ai appelé quelques contacts en Haute-Savoie", raconte t-il. Le téléski Les Clochettes, un des plus petits de France, va alors se retrouver aux côtés de téléskis qui viennent du monde entier. 

Le musée prévoit aussi de raconter l'histoire du téléski des clochettes grâce à des images d'archives sélectionnées par Bernadette Chabod. Pour la retraitée, ce téléski représente beaucoup de souvenirs. "C'est toute notre vie. Ça faisait 45 ans qu'on était là avec mon mari.", confie t-elle. 

Le matériel du téléski des clochettes sera donné à d'autres stations de la région.
Le matériel du téléski des clochettes sera donné à d'autres stations de la région. © Radio France - Alia Doukali
Le matériel du téléski des clochettes sera donné à d'autres stations de la région.
Le matériel du téléski des clochettes sera donné à d'autres stations de la région. © Radio France - Alia Doukali

45 années d'histoire au téléski Les Clochettes

Tout commence en 1974. Pierre et Gérard Chabod, deux frères agriculteurs, décident de créer leur propre téléski dans leur champ. "Ils s'amusaient à faire du ski, de la luge, c'était un champ familial. On avait de la neige, il y avait une pente, alors on s'est lancé", se souvient Bernadette Chabod. 

La famille Chabod commence son activité de station de ski, tout en continuant l'agriculture. "On travaillait à la ferme le matin très tôt. Vers 9 heures, on allait au téléski jusque 17 heures. Et le soir, on repartait aux étables", raconte Bernadette Chabod. "On était courageux. Il n'y avait rien du tout avant, c'était quand même un risque de se lancer dans cette station. Mais quand on est jeunes, on ne pense pas pareil", sourit Bernadette Chabod. 

Très vite, le téléski Les Clochettes devient une institution pour les skieurs franc-comtois. "On avait des gens qui venaient de Besançon, de Valdahon, de Beaume-les-Dames, même de Vesoul parfois", explique la propriétaire. 

Les skieurs viennent surtout pour l'ambiance chaleureuse du téléski Les Clochettes. La station fonctionne grâce à des bénévoles. "On était bien aux clochettes", se souvient Bernadette Chabod. 

C'était un téléski familial, il y a des gamins qui ont appris à skier ici et ils sont revenus plus tard avec leurs gamins, et ainsi de suite sur plusieurs générations - Bernadette Chabod 

La famille Chabod s'occupe de tout, avec les moyens d'une petite station, avec une seule piste. Pendant longtemps, ils utilisent une voiture coupé en deux comme dameuse. "On avait fait ça avec une DS, mais ça ne marchait pas. Un moteur de voiture ce n'était pas conçu pour aller dans la neige.", rit Bernadette Chabod. "Après, ont avait mis des chenilles sur un tracteur et là c'était mieux", poursuit-elle. 

En 1999, la famille Chabod décide d'investir, face au succès de sa station de ski. Ils agrandissent la location, le parking et achètent leur première dameuse. 

Le succès de la petite station se poursuit jusqu’à l'hiver 2019. "L'hiver dernier, on n'avait pas pu fonctionner, car il n'y avait pas eu assez de neige", explique Bernadette Chabod. 

En juillet 2020, après le décès de son mari, Bernadette Chabod décide de se séparer du téléski Les Clochettes. "J'ai pris la bonne décision. Je pense que mon mari est content que ça se termine comme ça s'il voit ce qu'il se passe de là-haut", confie la propriétaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess