Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Découvrez le gîte touristique de la maison des gardiens de phare de l'île Vierge

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Près de trois ans après le début des travaux, l'écogîte patrimonial du petit phare de l'île Vierge (Finistère) accueillera ses premiers clients dès la fin juin. Un hébergement insolite au pied du plus grand phare d'Europe. France Bleu Breizh Izel a pu le visiter.

L'ancienne maison des gardiens pourra héberger neuf personnes pour de courts séjours (une ou deux nuits).
L'ancienne maison des gardiens pourra héberger neuf personnes pour de courts séjours (une ou deux nuits). © Radio France - Nicolas Olivier

Qui n'a jamais rêvé de dormir dans un phare, bercé par les vagues et le vent ? C'est l'expérience que pourront vivre dès le début de l'été les heureux locataires du gîte patrimonial qui s'apprête à ouvrir sur l'île Vierge à Plouguerneau, au nord du Finistère. Ce caillou de 6 hectares, connu pour son immense phare de 82 mètres, hébergera bientôt des visiteurs dans l'ancienne maison des gardiens, socle du vieux phare en granit blanc de 1845.

33 mois de travaux

L'idée de créer ce meublé touristique d'exception a germé en 2014. Elle a demandé deux ans d'études préalables, d'intenses négociations avec le Conservatoire du littoral, propriétaire du site, et 33 mois de travaux. "C'est un projet hors-norme qu'un élu ne fait qu'une fois dans sa vie, explique Jean-François Tréguer, le président de la Communauté de communes du Pays des Abers. Au-delà du côté touristique, il y a un aspect historique, culturel et patrimonial puisque grâce à ce projet l'île Vierge est complètement remise en valeur."

L'intérieur a été entièrement rénové, décoré avec soin, et meublé dans un style à la fois rustique et moderne. Au rez-de-chaussée : salle à manger, cuisine, salon et salle d'eau. Au premier étage : 4 chambres avec leurs lits clos construits sur mesure. En tout, près de 150 m² habitables.

La salle à manger.
La salle à manger. © Radio France - Nicolas Olivier
L'escalier pour accéder au premier étage.
L'escalier pour accéder au premier étage. © Radio France - Nicolas Olivier
Le choix des lits clos est un vrai parti pris qui renforce l'authenticité du lieu en rappelant son histoire.
Le choix des lits clos est un vrai parti pris qui renforce l'authenticité du lieu en rappelant son histoire. © Radio France - Nicolas Olivier

"La cerise sur le gâteau", comme le dit la directrice de l'Office de tourisme du Pays des Abers Viviane Le Gall, c'est la possibilité d'accéder à l'ancienne salle de la lanterne, au sommet du phare. Après avoir gravi une centaine de marches -le petit phare culmine à 33 mètres, les locataires profiteront d'une vue époustouflante à 360°. Un must pour les couchers de soleil.

ECOUTEZ la visite guidée avec Viviane Le Gall, directrice de l'Office de tourisme du Pays des Abers

La vue au sommet du phare est l'une des attractions du gîte.
La vue au sommet du phare est l'une des attractions du gîte. © Radio France - Nicolas Olivier

Le gîte est alimenté en énergie par six petites éoliennes et des panneaux solaires. L'eau potable est produite par une usine de traitement qui récupère les eaux de pluie. Un procédé que doit encore valider l'Agence régionale de santé (ARS) à l'issue des dernières analyses. 

L'écogîte est entièrement autonome sur le plan énergétique.
L'écogîte est entièrement autonome sur le plan énergétique. © Radio France - Nicolas Olivier

Jusqu'à 400 euros la nuit

Le projet a coûté environ 5 millions d'euros, financés à 60% par l'État, la région Bretagne et le département du Finistère. Le reste étant à la charge de la Communauté de communes et de la municipalité de Plouguerneau. Pour les collectivités, il n'y a pas d'objectif de rentabilité : "On vise le petit équilibre, au moins amortir les charges de fonctionnement", précise Jean-François Tréguer.

Prévu pour 9 personnes, le gîte pourra être loué pour une à deux nuits seulement, au prix de 250 à 400 euros la nuit selon la période. Le linge et les produits d'épicerie de base sont fournis, le ménage est compris. Les réservations ouvriront dans les prochaines semaines sur le site de l'office de tourisme du Pays des Abers. Le planning risque de se remplir très vite : plus de 50 clients potentiels se sont déjà fait connaître. Les premiers locataires pourraient arriver le 21 juin. 

Des portes ouvertes en juin

Attention, il y a quelques restrictions : les barbecues, le camping sauvage et les chiens sont interdits sur l'île. Le logement n'est pas accessible aux personnes à mobilité réduite. Il n'est pas équipé de télé ni du wifi, mais il y a des livres et de la musique. Enfin la consommation d'eau et d'électricité devra être raisonnable.

Les 42.000 habitants du Pays des Abers pourront venir découvrir le gîte : il sera ouvert au public gratuitement du 2 au 20 juin (horaires variables en fonction des marées).

L'île Vierge accueille environ 13.000 visiteurs chaque année.
L'île Vierge accueille environ 13.000 visiteurs chaque année. © Radio France - Nicolas Olivier
Choix de la station

À venir dansDanssecondess