Insolite

Un adolescent interpellé pour avoir volé plusieurs bus scolaires

Par Saïd Makhloufi, France Bleu Gard Lozère jeudi 5 octobre 2017 à 13:04

Transport scolaire (illustration)
Transport scolaire (illustration) © Maxppp -

C'est un fait qui date de 2015, mais dont l'enquête n'a abouti qu'au début de cette semaine : un adolescent de 17 ans a "emprunté" à cinq reprises un bus scolaire à Sommières (Gard) pour aller faire la fête avec ses amis.

Et si on prenait le bus ? Un jeune de 17 ans a été interpellé mercredi 4 octobre 2017 pour avoir volé à plusieurs reprises un bus scolaire en 2015, à Sommières dans le Gard.

L'histoire commence de nuit en 2015. La société "Pays d'OC Mobilité" détecte le déplacement du tracker d'un bus scolaire. Ce bus rentre ensuite à son entrepôt vers 23 heures.

Quelques jours plus tard, peu après minuit, le tracker d'un autre bus de la même société se met également en route. Le déplacement du véhicule est suivi : il se rend à Calvisson (Gard) puis à Mudaison (Hérault). Au retour, ce bus est laissé à proximité de son entrepôt, à 5h50.

L'adolescent recommence, encore et encore

La deuxième fois, le bus a circulé sur le parking servant de dépôt avant d'en sortir une troisième fois. La quatrième fois, il se rend jusqu'à Fontanès (Hérault) avant de rentrer, soit une distance d'environ 20 kilomètres.

Pour terminer, la cinquième fois, l'adolescent emprunte un bus, se rend dans diverses communes proches de Sommières (Gard) afin de récupérer des amis avant d'aller sur la commune de Mudaison (Hérault) et de passer la nuit dans le véhicule avant de rentrer. Cette nuit là, environ 110 km seront parcourus.

La société dépose plainte

L'enquête permettra d'identifier les utilisateurs, passagers comme chauffeur. Ce dernier, un jeune homme de 17 ans, a été placé en garde à vue mercredi.

Il a fini par reconnaître avoir pris les bus en utilisant les clés qui se trouvaient cachées à l'arrière. L'adolescent a assuré que ce n'était qu'une blague. Ne disposant d'aucun casier judiciaire, Il a été relâché et convoqué devant le tribunal le 16 octobre prochain.

Le colonel Sébastien Baudoux des gendarmes du Gard

Explications Said Makhloufi