Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Un journal télé réalisé et présenté par des retraités à Bayeux

mardi 27 novembre 2018 à 15:32 Par Marianne Yotis, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

On connait les journaux lycéens étudiants mais cette fois-ci c'est au tour d'un EHPAD de créer son propre journal... télévisé! Douze retraités ont pris part au projet. Une partie de l'équipe a répété lundi 26 novembre à l'établissement Champ-Fleury de Bayeux. Il a été diffusé ce mardi.

Dernière répétition avant le direct pour l'équipe de Champfleury Tv
Dernière répétition avant le direct pour l'équipe de Champfleury Tv © Radio France - Marianne Yotis

Bayeux, France

Ce mardi, un journal télévisé réalisé par des retraités a été diffusé dans quinze centres hospitaliers et maisons de retraite de la région. 36 minutes dans les conditions du direct. 

Un gros travail de préparation 

Les résidents de l'EHPAD travaillent depuis trois mois pour préparer le journal télévisé. Encadrés par l'animatrice Fabienne Brokken et le réalisateur François Bontemps  ils ont réalisé douze reportages. Les résidents ont choisi eux même les sujets et fait les interviews. 

Certains sujets étaient particulièrement importants pour eux comme l'école d'autrefois. "C'est un homme qui est décédé qui avait mis ce projet en route et qui nous manque beaucoup. On a donc décidé de lui rendre hommage à travers ces images" confie Nicole Guillois l'une des présentatrice. 

Une fois les vidéos prêtes, François Bontemps a passé plusieurs jours sur le montage allant même jusqu'à créer une bande son pour le journal. 

Première répétition: un moment de dialogue et de conseils pour la rédaction 

En début d'après-midi, les participants se réunissent dans le studio pour se préparer. Les présentateurs s'installent. Les aides soignantes font le maquillage. A la technique, on découvre le matériel. "Tout a été étudié pour que le dispositif soit facile à manipuler" explique François Bontemps. 

Les pupitres sont équipés de photos des reportages et des présentateurs pour pouvoir s'y retrouver. Les derniers réglages sont vérifiés avant le début de la répétition. On donne les dernières explications. 

Derniers réglages micro avant la répétition  - Radio France
Derniers réglages micro avant la répétition © Radio France - Marianne Yotis

Les présentateurs sont prêts et le journal débute. Les titres sont annoncés, les reportages s'enchaînent. Quelques erreurs. Nicole Guillois réagit en direct: "Patrick, il n'est pas encore l'heure de dîner, mais c'est bientôt l'heure du goûter je crois. Au fait aimez-vous... ah bah le prompteur a été coupé!"

L'occasion pour le réalisateur de rappeler le comportement à adopter en cas d'imprévu. "S'il y a un problème technique vous devez continuer le direct, vous dites désolé il y a eu un incident technique puis vous reprenez".

Dernier essai: derniers arrangements avant le direct

Le bulletin météo est enregistré entre temps. C'est la seule partie qui ne sera pas diffusée en direct aujourd'hui. Il faut plusieurs essais. Les spectateurs applaudissent puis le journal reprend après une courte pause. 

On change de décors pour l'enregistrement du bulletin météo - Radio France
On change de décors pour l'enregistrement du bulletin météo © Radio France - Marianne YOTIS

Les participants sont épuisés mais fiers. "On se serait vraiment crus à la télé en train de faire une émission" confie Nicole Guillois. "Ca m'a bien fait rigoler parce que j'aurais jamais pensé faire ça" ajoute Patrick Decesse. 

Une expérience positive pour Fabienne Brokken à l'origine du projet: "Ce qui me tenait à cœur c'est que tous les résidents soient valorisés, qu'ils soient contents et fiers d'eux et c'est ce qui est en train de se produire. Donc en tant qu'animatrice je suis ravie".