Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

PHOTOS - Dans sa ferme de Minot, il élève des animaux d’ornement

-
Par , France Bleu Bourgogne

Depuis 2011, Quentin Duret s'est installé dans l'ancienne ferme de ses grands-parents, pour y élever des animaux d'ornement. Un élevage hors du commun.

Quentin Duret avec ses lamas
Quentin Duret avec ses lamas © Radio France - Jacky Page

Minot, France

Volailles, perroquets et autres oiseaux exotiques, lamas, chèvres naines, wallabys ou encore zébus nains. Pas moins de 80 espèces différentes s'ébattent dans les enclos et les volières de la ferme de Velbret, à Minot. Quentin Duret y élève ce qu’on appelle des animaux d’ornement : « Pour des gens qui veulent des animaux dans leur jardin, pour faire joli. Il faut qu’ils sortent de l’ordinaire, qu’ils aient des particularités »

Des oiseaux exotiques

Dans une volière, on peut installer par exemple des pigeons capucins, qui ont une collerette de plumes derrière la tête, des poules soie, qui comme leur nom l’indique ont un plumage particulièrement agréable au toucher. On peut aussi opter pour des oiseaux qui seront plus à l’aise dans un endroit abrité, comme des perroquets, ou plus originaux encore, des touracos, des oiseaux verts de la taille d’un perroquet, dotés d’une huppe à taches blanches, et dont le dessous des ailes, quand ils les déploient, est d’un rouge éclatant. Le couple de touracos dont l’éleveur a fait l’acquisition n’a pas encore eu de petits, mais Quentin Duret a déjà des commandes pour les deux ans qui viennent.

Les touracos, oiseaux frugivores très colorés - Radio France
Les touracos, oiseaux frugivores très colorés © Radio France - Jacky Page

Pour d’autres animaux, il faut prévoir beaucoup d’espace. C’est le cas pour les zébus nains, chèvres naines, les moutons du Cameroun, ou encore les lamas. L’avantage, c’est que les animaux entretiennent le terrain, qui n’a pas besoin d’être tondu. Pas de tonte nécessaire non plus pour les moutons du Cameroun, des animaux très rustiques dont le poil mue.

Les moutons du Cameroun, très rustiques, n'ont pas besoin d'être tondus - Radio France
Les moutons du Cameroun, très rustiques, n'ont pas besoin d'être tondus © Radio France - Jacky Page

Des émissions radio... pour le bien-être des animaux 

Dans le poulailler, une musique s’élève. C’est la radio, réglée sur France Bleu Bourgogne. L’éleveur diffuse en effet les émissions de radio dans le bâtiment, parce qu’il a découvert que c’était bénéfique pour les oiseaux : « Les jeunes que j’élève sont plus sociables après, plus habitués à divers sons et ils sont moins sauvages ».

Originaire d'Australie, le wallaby, un petit kangourou - Radio France
Originaire d'Australie, le wallaby, un petit kangourou © Radio France - Jacky Page

Pour plusieurs espèces, une autorisation de détention est obligatoire, avec des enclos adaptés, selon des règles strictes, comme les perroquets et les wallabys, des petits kangourous. Pour un wallaby, comptez 300 euros pour un mâle et 800 pour une femelle. Un lama femelle vaut un bon millier d'euros. Quentin Duret vend beaucoup d'animaux à des éleveurs en France, Belgique et Pays-Bas, et peut-être bientôt en Italie. Il est aussi présent chaque lundi sur le marché de Louhans où il vend des volailles.

Choix de la station

France Bleu