Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

De la mozzarella de bufflonnes 100 % bretonne dans les Côtes d'Armor

lundi 27 août 2018 à 12:26 Par Johan Moison, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Ce n’est pas commun en Bretagne, à Plédéliac dans les Côtes d'Armor, Fanny Bertrand élève une quarantaine de buffles. Depuis fin juin, elle produit de la mozzarella de bufflonnes 100 % bretonne.

Fanny Bertrand avec ses jeunes bufflonnes
Fanny Bertrand avec ses jeunes bufflonnes © Radio France - Johan Moison

Plédéliac, France

Ancienne monitrice d'équitation, Fanny Bertrand a eu un coup de cœur pour ces animaux après avoir visionné un documentaire à la télévision.  "J’avais envie de faire quelque chose d’atypique", explique la jeune femme qui travaille seule dans sa ferme. 

ECOUTEZ - Dans un champ de Plédéliac avec les bufflonnes de Fanny Bertrand...

Des animaux proches de l'homme mais avec un sacré caractère !

Depuis fin juin, elle produit 200 boules de mozzarella par semaine à partir du lait de Noréllie, Ouçapique ou encore Oseille... ses bufflonnes. "Ce sont des animaux très proches de l'homme mais avec du caractère !".

"Il faut mériter leur lait", raconte Fanny. "C'est un moment intime entre elles et moi. Au début par exemple, il y en a une, il fallait que je la masse sous les yeux !" 

Le fromage de la ferme du Clos du Val rencontre un vif succès."Je fonctionne avec six points de vente. En 24h, tout est vendu à chaque fois".

_"Je ne me réjouis pas trop vite, le rythme de croisière n’est pas encore atteint_. Il me faut plus de volume, pour l'instant je survis". A moyen terme, Fanny envisage de produire des yaourts.

L’élevage atypique de Fanny Bertrand attire de nombreux curieux mais Fanny ne fait pas visiter sa ferme. "Ce serait avec plaisir mais j’ai vraiment trop de boulot pour accueillir les gens".