Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Découvrez la boulangerie littéraire de Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Il est un lieu insolite à Montpellier : une boulangerie littéraire. Le Pain d'Or, à la Paillade, où des personnes se retrouvent pour une soirée "Dîtes-le avec un livre". Des habitants du quartier ou bien du centre-ville, et chacun veut donner aux autres l'envie de lire le livre qu'il a apporté.

Une des lectrices. Ici, Voyage au bout de la nuit de Céline
Une des lectrices. Ici, Voyage au bout de la nuit de Céline © Radio France - Salah Hamdaoui

Montpellier, France

À peine entré dans la boulangerie du Pain d'Or, vous tombez nez à nez avec des viennoiseries et des gâteaux à la crème. Oubliez juste un instant ces gourmandises et levez un peu les yeux : au fond de la boutique, vous apercevrez plusieurs étagères avec des livres. Ahmed El Menji, un passionné de la lecture, est le maître des lieux. "J'ai ramené des livres que j'avais à la maison. Pourquoi ne pas les partager? Surtout avec de gens du quartier qui n'ont pas les moyens de mettre une vingtaine d'euros". Le quartier, c'est la Paillade et la boulangerie se trouve au cœur du centre commercial Saint-Paul.

"Comme la boulangerie est un lieu incontournable dans un quartier, on a eu l'idée d'en faire un lieu de rencontres et d'échanges. Alors on a mis des livres à disposition." Ahmed El Menji, boulanger

Pour la deuxième fois, une soirée "Dîtes-le avec un livre" est organisée au Pain d'Or par l'auteur Nourdine Bara, lui-même enfant du quartier. En fond sonore, des notes de piano jouées par Benoît, un philosophe-musicien qui ce soir-là est venu avec son clavier. À partir de 20 heures, les gens s'installent petit à petit autour des tables, là où d'habitude les clients dégustent pâtisseries et boissons chaudes. Déjà une trentaine de personnes, la soirée peut commencer.

Dévorer les livres comme on dévore les gâteaux

Chacune de ces personnes est venue avec un bouquin à la main. Hommes, femmes, enfants, habitants du quartier ou bien du centre-ville. Elija se lève et malgré ses problèmes d'élocution, il est venu défendre un roman sur le génocide arménien. "J'ai voulu le présenter parce que la fois dernière, il y avait un monsieur qui avait parlé du génocide gitan". Ce monsieur, c'est Antoine et lui aussi habite la Paillade. Antoine, le Gitan aux yeux verts, cheveux très noirs tressés derrière la tête. Ils se lance dans la lecture de quelques pages de son livre L'holocauste oublié. Il est question de camps de Tziganes avec des barbelés.

"Moi ce que je souhaite, c'est transmettre mon savoir aux jeunes pour qu'ils puissent porter le flambeau et que ça se perde pas." Antoine, un Gitan de la Paillade

Un livre de médecine sera également présenté, un livre sur l'écologie, un autre sur la langue française, un roman de Céline, un prix Goncourt et tout à coup, une surprise, avec un véritable moment de grâce : accompagnée à la musique par Benoît, Narimène, une soprano, se met à chanter. Turban sur la tête en guise de voile, la jeune musulmane de 30 ans interprète l'extrait d'un opéra de Bellini. 

Le fil de la soirée en version audio

Un interlude enchanteur

Après cet interlude enchanteur, la soirée se poursuit avec la biographie d'un héros algérien du XIXe, l'émir Abdelkader, à qui Hamid a voulu rendre hommage. Inévitablement, de fil en aiguille, c'est l'Algérie d'aujourd'hui qui est évoquée. "Le peuple algérien il en a marre, il veut que ça change. Les jeunes de maintenant, ceux qui ont 20-25 ans, ils ont en rien à foutre du FLN, de la révolution, ni des années de plomb. Ils ont envie de vivre".

"Personne n'est aux aguets, personne n'attend de coincer l'autre sur un mauvais goût dans sa façon de voir les choses. J'espère que c'est ce qui fait la satisfaction de tous : autant de gens différents se sont exprimés dans un même lieu et on est tous sortis vivants." Nourdine Bara, l'organisateur

Michel Moati prend le relais, il est venu avec un de ses polars sur Jack l'éventreur. Le sociologue-écrivain montpelliérain ne cache pas le plaisir qu'il éprouve d'être là.  "Je crois que c'est surtout dans ce genre d'endroits, pas forcément les boulangeries, mais des endroits plus ordinaires qu'on rencontre les véritables lecteurs de livres. Donc c'est bien de savoir que ça existe."

"Moi je ne monte pas des spectacles, je monte des cloisons." Hamid, ouvrier venu présenter la biographie d'un héros algérien

Aux alentours de 23 heures, la soirée touche à sa fin. Un des participants ne tarit pas d'éloge : "Être dans une boulangerie, c'est fantastique parce qu'on peut dévorer les livres comme on dévore les gâteaux". Pour Sofiane, la nature du lieu importe guère, "ce qui est intéressant surtout c'est que c'est un lieu au milieu de la Paillade. Pour un plaisir partagé, sans calcul autre que passer un bon moment". 

Témoignages des participants à la fin de la soirée

Des livres qui racontent une blessure

Le mot de conclusion est pour Nourdine Bara, l'organisateur : "On est le soir, dans une boulangerie de la Paillade et chacun se raconte à travers un livre. Des intelligences se sont sont aussitôt connectées et ça fait mentir pleins de trucs. Que la rencontre entre quartiers populaires et centres-villes est impossible. Ou l'idée que l'on penserait tous de façon uniforme. C'était plein d'inattendu et je trouve que d'ajouter de la nuance dans une société où les jugements sont de plus en plus à l'emporte-pièce... J'aime le doute que ça fabrique."

Nourdine Bara, enfant du quartier et auteur lui-même

La petite bibliothèque installée dans la boulangerie de Ahmed El Menji - Radio France
La petite bibliothèque installée dans la boulangerie de Ahmed El Menji © Radio France - Salah Hamdaoui
Antoine, le Gitan aux yeux verts - Radio France
Antoine, le Gitan aux yeux verts © Radio France - Salah Hamdaoui
Au piano, Benoit et au chant, Narimène, sur un air de Bellini - Radio France
Au piano, Benoit et au chant, Narimène, sur un air de Bellini © Radio France - Salah Hamdaoui
Le sociologue-écrivain montpelliérain Michel Moati - Radio France
Le sociologue-écrivain montpelliérain Michel Moati © Radio France - Salah Hamdaoui