Insolite DOSSIER : Les Bonnes Ondes

Derniers préparatifs pour Yann Jondot, avant son ascension du Kilimandjaro en fauteuil roulant

Par Virginie Salanson et Bruno Blanzat, France Bleu Armorique, France Bleu Auxerre, France Bleu Azur, France Bleu Breizh Izel et France Bleu vendredi 20 octobre 2017 à 12:14

Pour bien se préparer,  Yann Jondot (à d.) a rencontré Déo (à g.), le premier paraplégique tanzanien a avoir rallié le sommet du Kilimandjaro, en 2013.
Pour bien se préparer, Yann Jondot (à d.) a rencontré Déo (à g.), le premier paraplégique tanzanien a avoir rallié le sommet du Kilimandjaro, en 2013. © Radio France - Bruno Blanzat

Yann Jondot commence l'ascension du Kilimandjaro ce vendredi. Cet élu breton, paraplégique, s'est longuement préparé pour ce défi fou : monter en fauteuil roulant sur le plus haut sommet d'Afrique à 5895 mètres. À la veille du départ, il a reçu les derniers conseils et tenté de chasser son stress.

L'ascension débute ce vendredi, depuis la porte Marangu, dans le parc du Kilimandjaro. Elle doit durer cinq jours. Yann Jondot devrait donc atteindre le sommet du Kilimandjaro, à 5.895 mètres, mardi prochain.

À la veille du départ, les derniers préparatifs ont été riches en émotion. Yann Jondot a rencontré de nombreux Tanzaniens, dont un tout particulièrement, Déo. Il a été le premier paraplégique tanzanien a avoir rallié le sommet, en 2013. Les deux hommes ont échangé, les doutes pour Yann Jondot, l'élu breton, et les conseils pour Déo. "J'ai un peu peur d'aller là haut" a avoué le Français, "il y a plein de questions que je me pose au niveau du froid, de la position sur la joëlette" détaille-t-il.

Yann Jondot (à g.) et Arnaud Chassery (à d.), installés autour d'une table. - Radio France
Yann Jondot (à g.) et Arnaud Chassery (à d.), installés autour d'une table. © Radio France - Bruno Blanzat

Tout sourire, le Tanzanien lui conseille de "rester flexible" sur cette sorte de fauteuil adapté pour la randonnée. La grande difficulté n'est pas tant de marcher, car il s'agit d'une grande randonnée en fait, mais surtout de bien s'acclimater. Et de ne pas trop subir le MAM, le Mal Aigu des Montagnes.

Be flexible !

Déo, Isabelle et Yann en pleine discussion dans un jardin d'Arusha. - Radio France
Déo, Isabelle et Yann en pleine discussion dans un jardin d'Arusha. © Radio France - Bruno Blanzat

Yann Jondot sera notamment accompagné par Arnaud Chassery, sportif connu pour ses défis à la nage et installé à Joigny dans l'Yonne. Il a traversé par exemple la Manche ou le détroit de Gibraltar à la nage, il a aussi relié les cinq continents à la nage avec Philippe Croizon, amputé des quatre membres. C'était en 2012.

Mais aussi d'Isabelle Chemin, une habituée de la Tanzanie et du "Kili" comme on l'appelle ici. Grâce à l'association chemindesens installée à Grasse, et dont elle est chef de projet, elle a déjà fait monter plusieurs fois des handicapés en haut du Kilimandjaro. C'est elle, notamment, qui avait accompagné Déo, en 2013. De quoi rassurer un peu Yann Jondot à la veille du départ.

VIDÉO - Le reportage, au pied du Kilimandjaro, de Bruno Blanzat

  - Radio France
© Radio France - Denis Souilla

À lire aussi :