Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des bars de Rouen se liguent pour reverser une partie de leur recette au Secours populaire

Nom de code : la Ligue du Vendredi. Le principe : chaque bar s'engage à reverser 1% de sa recette du vendredi au Secours populaire. Les créateurs espèrent mobiliser de plus en plus de bars.

Chaque bar de la ligue s'engage à reverser 1% de sa recette du vendredi au Secours populaire.
Chaque bar de la ligue s'engage à reverser 1% de sa recette du vendredi au Secours populaire. © Radio France - Thomas Schonheere

Le slogan est assez court pour tenir sur un dessous de verre : "J'ai bu, mais j'ai donné". Début février, deux amis ont lancé la Ligue du Vendredi, avec ce principe : chaque bar qui rejoint la ligue s'engage à verser 1% de sa recette du vendredi au Secours populaire. 

Ça marche aussi sur les softs

A l'échelle d'un verre à trois euros, cela fait donc trois centimes pour l'association. A l'échelle d'un bar, cela dépend des établissements. "Entre sept et quinze euros selon les soirs", estime Maxime, le patron de la Porte ouverte, très fier d'avoir rejoint la ligue : "C'est cool. Cela paraît symbolique et oui, on peut parler l'effet com' que ça peut nous apporter, mais c'est pour des actions caritatives et c'est bien d'avoir de la transparence et de savoir où ça va."

Pour leur premier vendredi, le 7 février, la Ligue a récolté environ 200 euros, une douzaine de bars mis bout à bout. Mais depuis, d'autres établissements ont rejoint l'aventure. Et John, l'un des deux fondateurs, espèrent mobiliser de plus en plus : "A l'échelle de Rouen, ce serait génial d'avoir 80/90% des bars qui reversent leur recette du vendredi à des oeuvres caritatives. On a aussi été contacté par d'autres bars dans d'autres villes, on réfléchit à comment dupliquer le dispositif."

"Les gens ne boivent pas que de l'alcool : ça marche aussi sur les softs !", précise Tony, la deuxième partie du duo. La Ligue tiendra le temps qu'elle pourra. Mais ses fondateurs réfléchissent à "tourner", changer d'association afin d'en aider le plus possible en Seine-Maritime.

La liste des bars partenaires est à retrouver sur la page Facebook de la Ligue du Vendredi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu