Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

VIDÉO - Des chevaux galopent sur la départementale 82 en Ardèche et causent un bouchon

mardi 11 septembre 2018 à 11:59 Par Damien Triomphe et Xavier Demagny, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Ce mardi matin, autour de 6 heures 45, deux chevaux sont partis de Saint-Etienne-de-Valoux en Ardèche et ont galopé sur la départementale 82, la montée des Barges, jusqu'à Saint-Cyr. Un auditeur de France Bleu Drôme Ardèche faisait partie des automobilistes patients derrière eux...

Deux chevaux galopaient sur la départementale 82 ce mardi matin en Ardèche.
Deux chevaux galopaient sur la départementale 82 ce mardi matin en Ardèche. - Twitter/@pierreasse

Ardèche, France

Deux chevaux sont partis ce matin de Saint-Étienne-de-Valoux en Ardèche, et ont remonté la Départementale 82 jusqu'à la commune de Saint-Cyr. C'est là qu'ils ont enfin quitté la route en direction d'un pré. Les automobilistes qui partaient travailler n'avaient pas prévu ce contretemps...

"Ça aurait pu être grave !"

Pierre prend le matin la montée des Barges pour aller travailler, et arrive ce mardi à Saint-Etienne-de-Valoux aux alentours de 6 heures 45. C'est lui qui a pris les vidéos avec son portable, lorsqu'il s'est retrouvé dans la file de voitures qui roulaient au ralenti derrière les chevaux. 

"Ça klaxonnait derrière, certains ont même essayé de les doubler" raconte-t-il. Il n'y a pas eu d'accident, heureusement, "le plus petit des deux commençait à couper les virages, ça aurait pu être grave !" poursuit Pierre, "Bon, heureusement qu'ils galopaient... finalement, on a perdu que cinq ou six minutes dans la montée!"