Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Insolite

Des collégiens de Nyons réalisent une prothèse de main en 3D pour un enfant handicapé

lundi 9 avril 2018 à 2:56 Par Elodie Vergelati, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Les collégiens de la cité scolaire Roumanille Barjavel ont conçu une prothèse de main en 3D destinée à un enfant handicapé. Un ordinateur, une imprimante 3D, des heures de travail et un enthousiasme collectif sont les ingrédients de ce projet solidaire. Le résultat est bluffant.

Il a fallu des semaines de modélisation sur ordinateur et plus de 50 heures d'impression 3D pour concevoir cette prothèse articulée.
Il a fallu des semaines de modélisation sur ordinateur et plus de 50 heures d'impression 3D pour concevoir cette prothèse articulée. © Radio France - Elodie Vergelati

Nyons, France

Une prothèse de main ergonomique, articulée, phalange après phalange, conçue à l'aide d'un ordinateur, d'un logiciel de modélisation et d'une imprimante 3D...Destinée à un enfant handicapé. Derrière ce petit bijou de modernité et ce projet solidaire, des collégiens épatants, ceux de la cité scolaire Roumanille Barjavel à Nyons (26). Pendant des mois, ils ont planché sur la réalisation de cette prothèse en cours de technologie. La voilà achevée, le résultat est bluffant.

Luna et Emilie, très fières de la prothèse de main et ravies de cette aventure citoyenne. - Radio France
Luna et Emilie, très fières de la prothèse de main et ravies de cette aventure citoyenne. © Radio France - Elodie Vergelati

Ce qui m'a motivée, c'était de penser à cet enfant handicapé, de me dire qu'on allait l'aider au quotidien, Luna

Quand le professeur de technologie, Frédéric Dubois, a proposé en début d'année le projet aux élèves, l'adhésion a été immédiate. "Dès qu'ils ont su qu'ils allaient venir en aide à un enfant handicapé, ils ne se sont pas arrêtés aux obstacles techniques, l'ordinateur, le logiciel de modélisation. Je n'ai eu qu'à les guider, ensuite ils ont été capables de tout!", s'enthousiasme Frédéric Dubois. Des propos confirmés par Luna, élève de 3ème. "Ce qui m'a motivée, c'était de penser à cet enfant handicapé...Il est tout petit, ça doit être difficile pour lui au quotidien, le regard des autres...Et nous, on lui a inventé une main. C'est génial", raconte la collégienne.  

Des heures de modélisation sur ordinateur

Les élèves sont devenus des as de la modélisation sur ordinateur. "On a travaillé avec le logiciel Solidworks", explique Emilie. Le logiciel a permis de concevoir les pièces de la prothèse, une par une, d'abord en deux dimensions, puis en trois dimensions. Des données transmises ensuite à l'imprimante 3D. Qui a mis plus de 50 heures pour sortir toutes les pièces, avant assemblage. 

"On a commencé par des pièces simples, réaliser des cubes par exemple. On augmentait le niveau de difficulté petit à petit. On a fini par réussir à modéliser des phalanges, des toutes petites pièces, et maintenant on a cette main, elle est trop belle", détaille avec passion Emilie. 

Une partie des collégiens qui ont participé au projet posent à côté de l'imprimante 3D. - Radio France
Une partie des collégiens qui ont participé au projet posent à côté de l'imprimante 3D. © Radio France - Elodie Vergelati

C'est l'association Enable qui met en relation des collèges comme celui de Nyons avec des enfants handicapés pour les équiper. Des enfants qui grandissent et qui doivent donc changer de prothèse régulièrement.