Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Des commerçants dijonnais engagés contre le gaspillage alimentaire

samedi 28 juillet 2018 à 17:05 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne et France Bleu

La chasse au gaspillage alimentaire fait des émules à Dijon. Apparue l'an dernier dans la ville, l'application Too Good To Go a de plus en plus d'adeptes. Le nombre de commerçants qui y adhèrent a doublé en un an.

Laetitia Noblesse ne jette plus de pâtisseries depuis que son café Manga-T adhère à l'application
Laetitia Noblesse ne jette plus de pâtisseries depuis que son café Manga-T adhère à l'application © Radio France - Jacky Page

Dijon, France

L’application Too Good To Go revendique à présent 20 commerces sur la place dijonnaise, cafés, boulangeries ou restaurants. Too Good To Go, qu’on peut traduire par « trop bon pour être jeté », a pour principe de mettre en relation des commerçants et des habitants, qui récupèrent à petit prix les invendus de la journée.

Des pâtisseries vendues à 20% de leur prix de départ

Parmi les enseignes qui ont récemment rejoint le dispositif : Manga T, passage Darcy, un café à l'ambiance japonaise. Laetitia Noblesse, sa gérante, a elle-même demandé à y adhérer, après avoir vu à la télévision une émission consacrée au gaspillage alimentaire. Et elle ne le regrette pas. Ses pâtisseries fraîches invendues en fin de journée ne sont plus jetées. « Je mets un panier de pâtisseries sur l’application. Si à la fin de la journée je ne l’ai pas vendu, une personne peut l’acheter à seulement 20% du prix de départ ». Grâce à Too Good To Go, elle a vu arriver de nouveaux clients.

Laetitia Noblesse ne jette plus de pâtisseries depuis que son café Manga-T adhère à l'application

6500 repas récupérés à Dijon depuis un an

Timothée Vinsu, au café-vélo l'Échappée, d'autant plus convaincu qu'il est lui-même client de l'application - Radio France
Timothée Vinsu, au café-vélo l'Échappée, d'autant plus convaincu qu'il est lui-même client de l'application © Radio France - Jacky Page

Timothée Vinsu, adhère depuis la fin du mois de juin à Too Good To Go. Son café, l'Échappée, rue de la Poste, au concept original, puisqu'on y vend aussi des vélos électriques, réduit le volume de ses poubelles : « on a des sandwiches, salades, et autres pan bagnats ou wraps qui nous restent sur les bras le soir. Et du coup, on permet à des personnes de venir les récupérer à moindre coût. Pour 3, 99 €, on a l’équivalent de 12 € de marchandise ». 

Timothée Vinsu, adhère depuis la fin du mois de juin à Too Good To Go

Timothée Vinsu est d’autant plus convaincu que ce Bisontin d’origine était lui-même client de l’application à Besançon avant de devenir commerçant à Dijon : « principalement le soir quand je ne sais pas quoi faire à manger, c’est assez pratique, ça évite de se mettre en cuisine, et en plus, ce qui est sympa, c’est qu’on découvre ce qu’on va avoir, on ne choisit pas, c’est une surprise. Vous arrivez, vous récupérez votre panier, vous ne savez pas du tout ce qu’il y a à l’intérieur, c’est rigolo ».

Timothée Vinsu était client de l’application à Besançon avant de devenir commerçant à Dijon.

Petite précision : le contenant n'est pas fourni, le client est prié de venir avec ses propres sacs ou boîtes alimentaires. A Dijon, selon les chiffres de l'application Too Good To Go, plus de 6500 repas ont été récupérés en un an, par 2000 utilisateurs.