Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Des décors berrichons pour la série "Speakerine" sur France 2

lundi 16 avril 2018 à 16:25 Par Adèle Bossard, France Bleu Berry

Les décors de la série "Speakerine", diffusée sur France 2, ont été en partie prêtés par l'Association du centre historique de la diffusion radiophonique, l'ACHDR, qui entrepose à Saint-Aoustrille, près d'Issoudun, une collection unique en France.

Avec 10 000 objets, la collection entreposée à Saint-Aoustrille est unique en France.
Avec 10 000 objets, la collection entreposée à Saint-Aoustrille est unique en France. © Radio France - Adèle Bossard

Saint-Aoustrille, France

Une association berrichonne figure au générique de la série Speakerine, diffusée sur France 2 à partir de ce lundi 16 avril. "Speakerine" se déroule dans les années 1960 et raconte l'histoire d'une speakerine, une présentatrice de télévision, qui se fait agresser dans les studios de la RTF, ou Radiodiffusion-télévision française.

Des régies son et télé des années 1950 et 1960 ont été prêtées pour le tournage de la série Speakerine. - Radio France
Des régies son et télé des années 1950 et 1960 ont été prêtées pour le tournage de la série Speakerine. © Radio France - Adèle Bossard

Pour le tournage, la société de production a fait appel à une association berrichonne. L'ACHDR, pour Association du centre historique de la diffusion radiophonique, est installé à Saint-Aoustrille dans l'Indre, près d'Issoudun. Au milieu des grandes antennes rouges et blanches plantées dans la champagne berrichonne, l'ancien bâtiment de la RTF - qui a émis en ondes courtes depuis le Berry jusqu'en 1974 - est aujourd'hui un conservatoire des technologies de radio et de télé. "Ça va des tables de mixage des années 50, jusqu'à des hauts-parleurs, des émetteurs FM, des télégraphes... détaille Denis Fromont, secrétaire général de l'ACHDR. Toute la gamme de la télévision et de la radio depuis 1930 jusqu'à aujourd'hui !"

Des caméras léguées par France 3. - Radio France
Des caméras léguées par France 3. © Radio France - Adèle Bossard
Une grande salle d'exposition... et plus encore en réserve ! - Radio France
Une grande salle d'exposition... et plus encore en réserve ! © Radio France - Adèle Bossard

10 000 objets qui retracent l'histoire des techniques radio et télé

En tout, 10 000 objets sont entreposés, et certains fonctionnent encore, tant qu'on les manipule avec précaution. Le décorateur de la série Speakerine de France 2 est venu en repérage. Il est reparti avec une régie son, une régie télé, des caméras, des micros, des accessoires, tous caractéristiques des années 1950 et 1960, et bien visibles dans la série ! "On les reconnaît très bien ! C'est bien fait, salue Denis Fromont, qui a pu assister à l'avant-première. On a juste un adhérent, ancien responsable technique de Cognacq Jay, qui est évidemment plus critique... et qui trouve que certains objets ne sont pas exactement à leur place ! Mais il leur a servi de conseiller technique sur le tournage"

De nombreux objets fonctionnent encore, comme ce tourne-disque, tant qu'ils sont manipulés avec précaution ! - Radio France
De nombreux objets fonctionnent encore, comme ce tourne-disque, tant qu'ils sont manipulés avec précaution ! © Radio France - Adèle Bossard

Une centaine de passionnés se relaient à Saint-Aoustrille, depuis toute la France, et sont tous bénévoles. Comme le site n'est pas ouvert au public, ces prêts pour la télévision ou le cinéma permettent de ne se faire connaître. "C'est une activité nouvelle qui est partie de Speakerine l'an dernier et depuis, ça s'accélère, ça fait un peu boule de neige, se réjouit Denis Fromont. On est toujours contents de s'exporter, de faire voir notre savoir-faire, notre matériel. Et les collectionneurs sont très contents de voir qu'on valorise leur collection."

Le bâtiment de la RTF à St-Aoustrille, devenu un conservatoire des technologies radio et télé. - Radio France
Le bâtiment de la RTF à St-Aoustrille, devenu un conservatoire des technologies radio et télé. © Radio France - Adèle Bossard
    - Radio France
© Radio France - Adèle Bossard

Un don équivalent à une année de budget

L'autre gros avantage est financier. L'association n'a pas d'activité commerciale donc les prêts sont gratuits mais, en retour, les sociétés de production peuvent faire un don. "D'ailleurs on va réunir notre conseil d'administration pour savoir ce qu'on fait des dons qui nous ont été faits, ajoute Denis Fromont. Ça va bien nous aider notamment pour faire des travaux dans les locaux." Le seul don de la société de production de la série Speakerine représente par exemple l'équivalent une année de budget pour l'association !