Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Des Dijonnais chasseurs de fantômes

lundi 30 octobre 2017 à 18:05 Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Lucile, une jeune Dijonnaise de 25 ans, est passionnée par l'univers du paranormal. En compagnie de quelques amis, elle mène des enquêtes dans de vieilles maisons pour repérer certains phénomènes étranges.

Les fantômes et les esprits
Les fantômes et les esprits © Getty - DR

Dijon, France

Ne soyez pas étonnés, ce mardi 31 octobre 2017 au soir, si des gamins déguisés en citrouille ou en fantômes sonnent chez vous pour mendier quelques bonbons : c'est Halloween, fête folklorique et païenne qui nous vient des Etats-Unis.

Elle ne demande pas de bonbons. Lucile une jeune Dijonnaise de 25 ans, est passionnée de paranormal. À la base elle travaille dans le milieu médical mais depuis début septembre, elle est surtout présidente de l'association "PARAEXPERIENCE". Son truc à elle ce sont les phénomènes inexpliqués, les esprits. En compagnie de quelques amis de l'association "Spirit XperienZ", née fin 2015, elle a participé à une quinzaine "d'enquêtes" comme ils disent. Des enquêtes qui les conduisent dans de vieux manoirs, de vieilles maisons. En général, ça se passe de nuit avec un équipement digne du film "Ghostbusters" : caméras infrarouges, enregistreurs sonores ou autre thermomètre laser capable de détecter la moindre présence.

Lucile et son matériel de "chasseur de fantômes", un terme qu'elle n'aime pas... Le nounours au premier plan est en fait un "pod", un détecteur de mouvements - Radio France
Lucile et son matériel de "chasseur de fantômes", un terme qu'elle n'aime pas... Le nounours au premier plan est en fait un "pod", un détecteur de mouvements © Radio France - Thomas Nougaillon

Lucile et ses amis qui se décrivent comme des "enquêteurs en phénomènes paranormaux", pas comme des "chasseurs de fantômes". "Souvent ce sont des particuliers qui nous appellent parce qu'ils ont la sensation d'avoir une maison hantée. Nous nous rendons également dans des lieux qui ont une histoire ou une forte connotation morbide. Autrement dit un lieu où il y a eu beaucoup de décès", explique-t-elle.

Lucile n'aime pas le terme de "chasseurs de fantômes" elle nous dit pourquoi

Pour débuter dans la carrière, il vous faut une caméra infrarouge! C'est la base...  - Radio France
Pour débuter dans la carrière, il vous faut une caméra infrarouge! C'est la base... © Radio France - Thomas Nougaillon

Inspirée par de nombreux films et séries

Lucile est passionnée par ces phénomènes depuis l'enfance. Elle évoque sa première enquête. "C'était dans une maison de retraite, il n'y avait plus rien à l'intérieur, je n'ai pas eu spécialement peur, même si nous effectuons nos missions de nuit, par contre à la fin de notre intervention on a eu des portes qui se sont mises à claquer - et il n'y avait aucun courant d'air - c'était assez inquiétant !"

Lucile évoque sa première enquête, dans une ancienne maison de retraite en Saône-et-Loire

Le K-II permet de capter les champs électromagnétiques et signaler une présence - Radio France
Le K-II permet de capter les champs électromagnétiques et signaler une présence © Radio France - Thomas Nougaillon

Lucile a organisé les 2 et 3 septembre dernier le premier salon "paraexperience" dédié au paranormal au Palais des Congrès de Dijon, plus de 2.000 visiteurs ont participé. A cette époque la jeune femme faisait encore partie de Spirit XperienZ.

Lucile évoque le matériel utile pour "traquer" les esprits

Lucile et son matériel - Radio France
Lucile et son matériel © Radio France - Thomas Nougaillon

Alors hantée ou pas ? Si vous vous posez des questions sur la vieille maison que vous projetez d'acheter, vous pouvez faire appel aux enquêteurs de "Spirit XperienZ" (ils sont sur Facebook), leurs interventions sont gratuites. Si le paranormal est un univers qui vous passionne - et que vous souhaitez en parler - vous avez également la possibilité de joindre l'association "PARAEXPERIENCE" en envoyant un courriel : para-experience@outlook.fr