Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Des échassiers landais s'attaquent à l'ascension du Tourmalet

samedi 2 juin 2018 à 5:13 Par Valérie Mosnier, France Bleu Béarn et France Bleu Gascogne

C'est un sacré défi que se sont fixés les échassiers de la Fédération des Groupes Folkloriques Landais. Ce samedi samedi, dans le cadre de la traditionnelle Montée du Géant, ils vont gravir les 12 derniers kilomètres depuis Barèges jusqu'au col du Tourmalet.

Les Landais vont parcourir les 12 derniers kilomètres depuis Barèges jusqu'au col du Tourmalet
Les Landais vont parcourir les 12 derniers kilomètres depuis Barèges jusqu'au col du Tourmalet - © Marylène Champagne - Fédération des Groupes Folkloriques Landais

Hautes-Pyrénées, France

C'est une ascension mythique, qui parle même à ceux qui n'y connaissent rien au cyclisme ! La montée du Tourmalet dans les Hautes-Pyrénées. Ce samedi, comme tous les ans, est organisée la montée du Géant. Le Géant du Tourmalet, c'est cette sculpture monumentale qui symbolise l'arrivée d'Octave Lapize au Col du Tourmalet, il y a plus de 100 ans (en 1910) ! Octave Lapize a été le premier coureur à franchir le col à vélo.  A l’hiver, la statue est à l’abri de la neige  et chaque premier samedi du mois de juin, elle gravit le col du Tourmalet pour y passer l’été. Une "montée" suivie par des centaines de cyclistes et cette année... par quelques dizaines d'échassiers landais

L'idée vient de l'un des co-présidents de la Fédération des Groupes Folkloriques Landais, qui organise déjà des marathons tous les deux ans, le dernier en 2016 entre Hossegor et Anglet. "On voulait changer d'activité et sortir du département", explique Nicolas. 

12 kilomètres, 1.000 mètres de dénivelé et 2 heures d'ascension

Les Landais ne suivront pas le peloton depuis le départ, fixé à Pierrefitte. Eux partiront de Barèges, pour une ascension de 12 kilomètres jusqu'au col du Tourmalet. Ils seront 38 au départ, rejoints ensuite à deux kilomètres de l'arrivée par les enfants. La difficulté n'est pas la distance mais le dénivelé. "1.000 mètres de dénivelé" résume Nicolas "ce ne sera pas trop de mental, mais plus de physique".

La météo jouera aussi un rôle important dans cette ascension. "Un vélo peut monter par temps de pluie, nous, les échasses c'est pas la même ! S'il pleut, ça peut être dangereux, sur une montée on peut déraper et chuter" explique Nicolas, qui s'amuse des questions des organisateurs. Pour la sécurité, des cyclistes seront détachés pour suivre les Landais : "Ils me disaient, est-ce qu'on va être à la hauteur et arriver à vous suivre ? _On croit que parce qu'on a des échasses, on va plus vite... mais là on va monter donc on ira pas beaucoup plus vite qu'une marche normale_." Nicolas estime que l'ascension devrait durer environ deux heures. 

Une reconnaissance partielle à cause de la neige

Le co-président de la FGFL a fait une reconnaissance du parcours il y a une dizaine de jours, mais n'a pas pu aller au bout : "On n'a pas pu monter jusqu'au col puisque c'était complètement enneigé, _il y avait à peu près un mètre de neige._" Il a donc pu découvrir la moitié de l'ascension et sait déjà que ce sont les cinq derniers kilomètres les plus difficiles

C'est une ascension, pas une compétition insiste Nicolas. Il n'y a pas de classement, l'essentiel est de se faire plaisir et "de passer tous ensemble une belle journée et passer un col mythique qui est connu de tous ! Et c'est très très joli... C'est super agréable de faire une ascension comme ça !" Même si ça n'empêchera pas certains, les plus compétitifs, d'arriver le plus possible. 

Changement d'univers pour les échassiers landais, plus habitués au marathon (ici entre Hossegor et Anglet) - Aucun(e)
Changement d'univers pour les échassiers landais, plus habitués au marathon (ici entre Hossegor et Anglet) - © Marylène Champagne - Fédération des Groupes Folkloriques Landais