Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Des étourneaux par centaines s’installent dans une rue de Dijon

dimanche 19 novembre 2017 à 18:02 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

Dijon est une ville verte. Cette réputation a dû parvenir aux oreilles d'une bande d'étourneaux qui depuis cet automne a décidé de venir chaque soir dormir dans les arbres du parc d'une résidence privée rue de Jouvence.

Chaque soir au-dessus de la rue de Jouvence, le ballet de centaines d’étourneaux se renouvelle.
Chaque soir au-dessus de la rue de Jouvence, le ballet de centaines d’étourneaux se renouvelle. © Radio France - Jacky Page

Dijon, France

Il est 17 heures, c'est l'heure de pointe rue de Jouvence à Dijon, autant sur la chaussée que dans le ciel. Au-dessus de la rue en effet, une nuée d'oiseaux virevolte en rangs serrés dans une chorégraphie impeccable qui fait l'admiration d'Hervé, un habitant du quartier : « c’est impressionnant, ils sont des centaines, c’est noir. On entend leurs petits cris, mais ce n’est pas gênant, moi je regarde et j’aime bien ».

"Ça fait des saletés partout"

Tous ces oiseaux prennent une même direction : celle des grands arbres du parc d'une résidence. Le gardien observe le manège des étourneaux depuis trois semaines : « c’est comme ça chaque soir, ça fait des saletés partout. Des habitants se plaignent, mais on ne peut pas faire grand-chose ». Gare à ceux qui stationnent leur voiture sous les arbres-dortoirs des étourneaux, et la retrouvent le lendemain couverte de fientes. Le gardien frappe de grands coups sur une bouteille vide en plastique. Le bruit puissant effarouche les oiseaux qui s’envolent, mais reviennent quelques minutes plus tard.

De près, l'étourneau sansonnet révèle un beau plumage. - Aucun(e)
De près, l'étourneau sansonnet révèle un beau plumage. - Fabrice Croset

Ils semblent se trouver bien en ville, un phénomène qui n’est pas si rare que ça. « Les conditions micro-climatiques y sont plus favorables, il y fait un peu plus chaud », explique Joseph Abel, directeur de la Ligue de Protection des Oiseaux de Côte-d’Or. « Ils retrouvent aussi souvent en ville des arbres à feuilles persistantes, des conifères, des lauriers, dans lesquels ils vont trouver des conditions propices pour passer une nuit en toute sécurité. »

Les étourneaux ne font que dormir dans ces arbres. Le matin, ils partent tous ensemble pour aller chercher leur nourriture, insectes, graines ou fruits, dans un rayon d’une vingtaine de kilomètres. Le soir venu, ils regagnent leur dortoir. Les étourneaux vivent en couple le temps de leur période de reproduction. Ils font alors leurs nids dans des cavités. Et c'est à la fin de l'été qu'on observe ces grands rassemblements caractéristiques. Les oiseaux autochtones sont alors rejoints par des collègues migrateurs venus de contrées situées au nord-est de l’Europe.

Des cris de prédateurs pour chasser les oiseaux

Comment peut-on se débarrasser de ces oiseaux ? David Mouton, directeur du service Santé Hygiène à la ville de Dijon, a des méthodes pacifiques. « Ça peut être des dispositifs pour les effaroucher, ou des bruits qui imitent les cris de prédateurs comme les rapaces ». Mais les habitants de la résidence rue de Jouvence ne pourront pas solliciter la ville pour mettre en œuvre ces dispositifs, car les oiseaux sont installés dans un lieu privé. Il leur faudra prendre leur mal en patience, puisque les étourneaux pourraient ne repartir qu’au printemps prochain.