Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

"Des fous qui nagent dans l'eau à trois degrés" : à Joigny, le rendez-vous des nageurs de l'extrême

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

En quelques années, le club de Joigny s'est fait un nom dans le monde de la natation en eau glacée. Une équipe de six nageurs a remporté plusieurs médailles aux championnats de France en mars dernier. Ce samedi, c'était le premier entraînement depuis le confinement.

Les nageurs en eau froide médaillés aux championnats de France, en mars dernier
Les nageurs en eau froide médaillés aux championnats de France, en mars dernier © Radio France - Lisa Guyenne

Nager dans une eau entre 2 et 12 degrés, ça vous tente un peu, beaucoup, pas du tout ? Certains en ont fait un sport : la nage en eaux glacées réunit chaque année un peu plus d'adeptes. Parmi eux, une équipe de l'Yonne menée par un aventurier que l'on connaît bien : Arnaud Chassery, auteur de plusieurs traversées de la Manche, de la traversée des océans avec Philippe Croizon, de l'ascension du Kilimandjaro, plus haute montagne d'Afrique... 

"L'hiver, l'eau est à trois ou quatre degrés"

En guise de bassin d'entraînement, les Icaunais s'entraînent dans le Tholon, derrière le moulin de la maison d'Arnaud Chassery. Un lieu cocasse, mais pas tant que cela, selon lui : "C'est comme une grande ligne d'eau qui fait à peu près 50 mètres, la même taille qu'un bassin olympique. On a la berge qui nous permet de suivre les nageurs en marchant, et on a toujours pied, donc c'est sécurisant pour nous." La sécurité, importante car nager en eau froide ne s'improvise pas. "Là, elle est à 11 degrés, mais l'hiver ça descend à trois ou quatre degrés", détaille Arnaud Chassery. 

"Il y a le foot à Auxerre, maintenant il y a aussi la nage à Joigny"

Emmenée par l'aventurier, la petite équipe de six nageurs licenciés au club de natation de Joigny a réussi l'exploit de gagner sept médailles aux derniers championnats de France de nage en eau glacée en Savoie, début mars. "C'est Arnaud qui un jour nous a dit qu'on avait le profil pour essayer. Donc pendant trois mois on s'est entraîné et... on est arrivé aux championnats de France, tout simplement !" explique Romain Lethumier, l'un des nageurs. Championnats où les Joviniens étaient encore de parfaits inconnus. 

"C'est vrai qu'en arrivant, on était le petit club de la Bourgogne, personne ne nous connaissait... Je pense que c'était inattendu pour de grands clubs comme Caen, Nice, Montpellier ou Lille", se souvient Romain. Aurore Bruzzo, membre de l'équipe : "Mais on s'est fait connaître grâce à cela, parce qu'on a réussi à s'imposer face à de grands clubs." Arnaud Chassery rêve d'élargir encore ses rangs et se félicite de cette nouvelle notoriété dans le monde du sport : "On a la chance d'avoir une super équipe de foot à Auxerre, maintenant il y a aussi une super équipe de nage en eau froide à Joigny !"

Les nageurs en entraînement dans le Tholon
Les nageurs en entraînement dans le Tholon © Radio France - Lisa Guyenne

L'Enduroman Nino Fraguela prépare à Chamvres sa double traversée de la Manche

En plus des nageurs de Joigny, en ce moment, les eaux du moulin de Chamvres accueillent aussi un ultra-athlète : le Franco-cubain Nino Fraguela, 58 ans et ami d'Arnaud Chassery. Venu de région parisienne pour nager dans le Tholon, il fait partie d'une élite dans le monde sportif : c'est l'un des 45 "finishers" de l'Enduroman, un triathlon dantesque entre Londres et Paris. "Ça commence par 144 kilomètres de course à pied entre Londres et Douvres, puis on traverse la Manche à la nage, puis on fait environ 290 km de vélo entre Calais et Paris", détaille-t-il de son accent chantant. En 2018, à 56 ans, il fut le plus âgé à boucler l'Enduroman.

"C'est la natation la plus difficile au monde"

"Beaucoup de gens disent que c'est le triathlon le plus terrifiant du monde. Moi, je ne pense pas. Je pense que c'est le triathlon avec la natation la plus difficile au monde. Parce qu'il faut traverser la Manche", affirme Nino. Surnommée "l'Everst de la natation", la Manche consiste à nager entre 33 et 60 km (aller simple), en fonction des courants, dans une eau qui dépasse rarement les 15 ou 16 degrés. Mais le Franco-Cubain vise encore plus haut : "Je me suis fixé comme objectif assez ambitieux de faire l'aller-retour de la Manche : aucun Français n'a encore réussi." 

En attendant la tentative qui devrait avoir lieu entre le 2 et le 8 août, Nino Fraguela s'entraîne chez Arnaud Chassery, qui avait lui-même tenté, sans succès, cette double traversée en 2019. Le Jovinien sourit : "on est vraiment là pour un partage d'expérience et pour vivre de grands moments ensemble parce que finalement, des foufous qui nagent dans une eau à trois, quatre, dix degrés, on est pas si nombreux en France !" En août, Arnaud Chassery va accompagner Nino sur son bateau pour l'encourager lors de sa traversée. Il devrait aussi retenter la double-traversée en 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu