Insolite

Des mamies de 75 ans lancent un appel pour retrouver leurs camarades du collège de jeunes filles de Mont-de-Marsan

Par Wassila Guittoune, France Bleu Gascogne dimanche 6 novembre 2016 à 7:00

Les mamies ont pour projet de refaire la même  photo de classe 62 ans après
Les mamies ont pour projet de refaire la même photo de classe 62 ans après © Radio France - Wassilla Guittoune

Près de 60 ans après leur dernier cours, quatre femmes ont pour projet de chercher toutes les anciennes de leur génération ayant étudié au collège de jeunes filles de Mont-de-Marsan. Elles ont pour objectif de se remémorer leurs vieux souvenirs et de refaire une photo de classe.

Nanette, Michelle, Yveline et Marie-France ont 75 ans : ces Montoises ont l'habitude de se voir en centre-ville ou de se retrouver autour d'un café. Elles se sont décidées à organiser une soirée de retrouvailles avec les élèves des années 1950 du collège de jeunes filles de Mont-de-Marsan : "les années du collège étaient de belles années, celle où on se faisait des amies" explique Michelle. "Le but est de se retrouver pour évoquer nos souvenirs, nos blagues de potache" poursuit Nanette.

Les mamies lancent un appel pour retrouver leurs anciennes copines - Radio France
Les mamies lancent un appel pour retrouver leurs anciennes copines © Radio France - Wassilla Guittoune

Les quatre femmes ont réalisé tout un travail d'archives : avec des dizaines de photos de classes, elles tentent de mettre un nom sur chaque visage et cherchent ensuite les numéros de téléphone dans l'annuaire. Mais c'est très compliqué raconte Nanette : "les dames ayant changé de nom en se mariant, même avec Internet il est très difficile de les retrouver".

Nanette, Michelle et Yveline tentent de mettre un nom sur chaque visage - Radio France
Nanette, Michelle et Yveline tentent de mettre un nom sur chaque visage © Radio France - Wassilla Guittoune

En attendant les quatre retraités ressassent leurs souvenirs, et rient en évoquant leurs nombreux souvenirs : "Marie-Rose qui rigolait tout le temps, Danielle toujours très sérieuse ou encore Annette : elle était sensationnelle, elle était la plus coquine de notre génération, elle était très fantaisiste, la plus débridée. C'était la première de notre génération à avoir une vie libre. Elle serait à Dax selon nos informations".