Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Des ossements humains retrouvés dans une cave de Faverney en Haute-Saône

jeudi 30 novembre 2017 à 12:09 Par Jean-François Fernandez, France Bleu Besançon

Un plombier qui effectuait des travaux dans la cave d'une maison dans le bourg ancien de Faverney en Haute-Saône a trouvé sous la dalle en béton des ossements humains. D'après les premières constatations d'un anthropologue, les ossements seraient anciens, voir très anciens.

La maison rue Pasteur à Faverney où des ossements ont été retrouvés dans la cave
La maison rue Pasteur à Faverney où des ossements ont été retrouvés dans la cave © Radio France - Jean-Francois Fernandez

Faverney, France

Au total ce sont sept morceaux d'os humains qui ont été découverts dans la cave d'une maison de Faverney en Haute-Saône. On ne peut pas vraiment parler de squelette, le seul os entier est un fémur. Le plombier qui effectuait une tranchée sous la dalle en béton a d'abord trouvé un bout d'os, puis un deuxième. Il a finalement appelé la gendarmerie.

Comme sur une scène de crime, ce sont les Techniciens d'investigation criminelle de Haute-Saône qui sont intervenus. Ils ont d'abord gelé la scène, pris des photos, effectué des relevés. Les premières photos ont été envoyées à un anthropologue du service central d'analyses de la gendarmerie nationale à Pontoise. Les analyses devront le confirmer mais il est formel, il s'agit d'ossements humains anciens, voir très anciens.

Des analyses des os sont en cours

Il faudra attendre environ un mois pour avoir le résultat de ces analyses. Le procureur de la République décidera alors s'il faut effectuer des fouilles pour retrouver d'autres parties du squelette. Mais il y a peu de chances que cela soit le cas. Si les analyses démontrent que les os sont anciens et que la mort remonte à plus de 20 ans, l'action s'arrêtera là.

En France, la prescription pour les crimes est de 20 ans. Même si la mort n'a pas été naturelle, il sera impossible pour la justice de poursuivre un éventuel auteur de crime si les faits datent de plus de 20 ans.

En attendant la fin de cette procédure, le propriétaire a été autorisé à poursuivre ses travaux, sans toutefois refermer les tranchées.

Il n'y a pas de mort à Faverney qui n'ait pas été enterré, ni de criminel qui n'ait pas été jugé" - Guy Curien, historien local

Dans la commune, on parle de probables disparitions non élucidées. Mais Guy Curien l'affirme, lui qui est passionné d'histoire dans la commune, il n'y a pas de mort à Faverney qui n'ait pas été enterré, ni de criminel qui n'ait pas été jugé. Il faudrait probablement remonter sur plusieurs siècles pour connaitre l'identité de ce corps, et savoir pourquoi il a été enterré à cet endroit. Si les analyses scientifiques permettront d'établir la date de la mort, la justice ne fera pas ce travail historique.

Plus d'informations sur Faverney, qui bénéficie du label de Cité de Caractère de Bourgogne-Franche-Comté. http://www.ville-faverney.com