Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Des parapentistes alsaciens ont posé les pieds sur le Mont Blanc en arrivant d'en haut

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

La performance n'est possible en moyenne qu'un ou deux jours tous les 5 ans: atterrir sur le Mont-Blanc après avoir décollé de la vallée de Chamonix, en contrebas. Un moniteur de l'école de parapente d'Oderen y est parvenu mercredi 26 juin en biplace avec sa compagne et un second moniteur

Vincent et Mélissa, le Mont-Blanc sous les pieds
Vincent et Mélissa, le Mont-Blanc sous les pieds - Vincent Pierré

Chamonix, France

Il a d'abord fallu décortiquer la météo pour choisir le bon moment: plusieurs jours de canicule de suite et très peu de vents d'altitude. Cette journée à gros potentiel, c'était mercredi 26 juin. Vincent Pierré et Mélissa, sa compagne, ont décollé en tandem du Plan Praz, au dessus de Chamonix, à 2000 mètres d'altitude, en compagnie de Lawrence Olry, lui aussi moniteur à l'école de parapente Cumulus d'Oderen.

Au dessus de la mer de glace - Aucun(e)
Au dessus de la mer de glace - Vincent Pierré

on s'en souviendra. Vincent Pierré

Après deux heures et demie de vol, la petite équipe s'est hissée, via l'Italie, à 5300 mètres d'altitude. Vincent Pierré explique qu'ils auraient pu grimper encore mais qu'ils commençaient à avoir froid. Une petite descente de 500 mètres et ils posent les pieds sur le dôme du Mont-Blanc. "Moins fatiguant que par en bas" explique Vincent qui raconte que ça n'est pas véritablement un exploit, une centaine de parapentistes l'ont réalisé ce jour là, mais que c'est "magique car on a plutôt l'habitude d'arriver sur le Mont-Blanc par en dessous" et que forcément "on s'en souviendra". Les parapentistes ont redécollé quelques minutes plus tard pour rejoindre la vallée.

Le toit de l'Europe à portée de pieds - Aucun(e)
Le toit de l'Europe à portée de pieds - Vincent Pierré
Avant l'atterrissage sur le Mont Blanc - Aucun(e)
Avant l'atterrissage sur le Mont Blanc - Vincent Pierré