Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Des peaux de serpent sèment la psychose dans un quartier de Toulouse

mercredi 5 septembre 2018 à 20:07 Par Olivier Lebrun, France Bleu Occitanie et France Bleu

Des habitants du quartier Saint-Agne (Toulouse) ont trouvé dans leur jardin des mues géantes de serpents. Il s’agirait de boas constrictor. Pour l’instant, cette famille de boas reste introuvable.

Emmanuel et la mue de serpent de 2m50 retrouvée dans son jardin
Emmanuel et la mue de serpent de 2m50 retrouvée dans son jardin © Radio France - Olivier Lebrun

Toulouse, France

Une famille de boas constrictor est-elle en train de se balader dans les jardins toulousains ? Depuis une dizaine de jours, les habitants d'une impasse du quartier Saint-Agne vivent dans l'angoisse, depuis qu'un riverain a trouvé dans son jardin une mue de serpent de 2,40m de long. 

Deux autres mues ont été retrouvées quelques jours plus tard chez une voisine. Depuis, on se demande où se trouve cette famille de boas, car les mues ont été formellement identifiées par un spécialiste comme celle de boas constrictors.

Mona a découvert cette mue géante de boa constrictor au fond du jardin - Radio France
Mona a découvert cette mue géante de boa constrictor au fond du jardin © Radio France - Olivier Lebrun

C'est Mona et sa maman qui ont fait la découverte en rentrant de vacances : une mue de serpent enroulée au fond du jardin. "En la déroulant, nous avons vu qu’elle mesurait plus de deux mètres. Nous avons eu la confirmation par un herpétologue spécialiste des serpents qu’il s’agissait bien d’un boa constrictor."

Je suis un peu méfiante, j’ai une chambre qui est sous les toits, étant donné que le boa se déplace dans les arbres, il peut facilement se glisser dans ma chambre par le Vélux » s’inquiète Mona.

Nous dormons les fenêtres fermées malgré la chaleur, on est quand même méfiants, surtout que personne ne les a vus ces serpents. Peut-être que quelqu’un va les voir, moi ça me rassurerait » témoigne Emmanuel.

Les habitants de l'impasse vivent dans la hantise de la réapparition des boas

Où sont passés les boas ?

Pour l'heure c'est le plus grand mystère sur la provenance de ces serpents. "Ils se sont peut-être échappés d’un vivarium" avance Mickaël Nicolas, le coordinateur du pôle médiation faune sauvage à l'association Nature Occitanie qui s’est rendu sur place. "Les boas peuvent s’être réfugiés dans un appartement ou un jardin, dans un endroit où ils sont tranquilles. Le boa reste longtemps inactif et ressort pour aller se chercher à manger, des insectes ou des rongeurs."

Selon ce spécialiste, "il ne faut pas tomber dans la psychose du serpent qui va s’attaquer aux gens. Les boas ne sont dangereux que s’ils sont mal manipulés. En cas de rencontre, il faut appeler les pompiers qui interviendront avec les équipements nécessaires."

Comment se comporter si l'on rencontre un boa - Mickael Nicolas de l'association Nature Occitanie

Canular ou réalité ?

Pour l’heure, aucune disparition de boas n'a été signalée sur Toulouse. "Il pourrait aussi s’agir d’un canular – estime le coordinateur de Nature en Occitanie – quelqu’un qui aurait pu déposer ces mues à ces endroits là pour effrayer le public. Tant que le boa n’a pas été vu, on ne peut pas dire que ces serpents fréquentent le quartier."

En attendant, les riverains du quartier Saint-Agne ont bien du mal à dormir sur leurs deux oreilles, dans la crainte de la réapparition des boas.