Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Dès qu'on ouvre, on a leurs fientes" : à Rosenau, les hirondelles de la discorde

-
Par , , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

A Rosenau (Haut-Rhin), des voisins depuis 50 ans se querellent à propos de nids d'hirondelles. Une médiation est cours pour tenter de mettre tout le monde d'accord et ne pas nuire à cette espèce protégée.

Pas moins de 45 nids d'hirondelles recouvrent la façade de la maison de Marie-Louise Gaugler.
Pas moins de 45 nids d'hirondelles recouvrent la façade de la maison de Marie-Louise Gaugler. © Radio France - Patrick Genthon

C'est une querelle de voisinage peu banale qui se déroule dans le village de Rosenau, dans le sud du département du Haut-Rhin, près de la frontière suisse. Au coeur de cette discorde : les hirondelles. 

Marie-Louise Gaugler, 80 ans, aime beaucoup les hirondelles. C’est ailleurs le nom de sa coquette villa. Accrochés à la façade, on compte 45 nids installés pour ces oiseaux. "Les hirondelles et elles font leurs petits, et l'année d'après les petits ont besoin d'un nid aussi", explique Marie-Louise. 

Mon mari a fait un courrier pour Julien Courbet

Sauf que la plupart de ces nids font face à la propriété de Monique et Richard Tschantz. Cela fait 50 ans qu’ils sont voisins avec Marie-Louise mais là ils n’en peuvent plus : "Depuis deux ans, on ne peut plus aller sur la terrasse. Dès qu'on ouvre, on a les fientes des hirondelles, alors qu'est-ce qu'on fait ? Elles sifflent dès qu'elles viennent nourrir leurs petits, je ne supporte plus", s'énerve Richard. Sa femme, elle n'en peut plus de nettoyer les vitres. Le couple a envoyé une lettre à la voisine pour demander moins de nids, mais ils ont essuyé un refus. "Mon mari a fait un courrier pour Julien Courbet, mais ça m'étonnerait que ça donne quelque chose". 

Marie-Louise Gaugler et ses hirondelles.
Marie-Louise Gaugler et ses hirondelles. © Radio France - Patrick Genthon

Marie-Louise a reçu le soutien d’une association de préservation de la faune sauvage, d'autant que l'espèce d'hirondelles est protégée, mais elle en veut un peu à la Ligue de protection des oiseaux qui a installé les nids. "Ils auraient du me dire que 45 nids c'était beaucoup et que je pourrais avoir des histoires avec les voisins !" Pas question pour l’heure de déplacer les nids ou d’en diminuer le nombre. Les voisins redoutent l’arrivée des beaux jours. Une médiation est en cours. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess