Insolite

Des spéléologues au secours de chiens de chasse bloqués dans un trou en Côte-d’Or

Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne vendredi 20 octobre 2017 à 20:22

Le Spéléo Secours Français de Côte-d'or se prépare pour son quatrième sauvetage de chiens de chasse
Le Spéléo Secours Français de Côte-d'or se prépare pour son quatrième sauvetage de chiens de chasse © Radio France - Jacky Page

Des spéléologues bénévoles ont été appelés au secours de deux chiennes de chasse bloquées depuis le 15 octobre dans une cavité à Aubaine, près de Bligny-sur- Ouche. Leurs efforts ce vendredi après-midi n'ont malheureusement pas été couronnés de succès, les animaux restant introuvables.

Pour René Longjarret, ça devait être une belle partie de chasse, mais dimanche dernier, ses deux chiennes, Dora et Iris, sans doute lancées à la poursuite d’un renard, ont disparu. Prudent, leur maître les avait équipées de colliers GPS. Ce qui a permis de les localiser une dernière fois, précisément à l’entrée d’une cavité, au flanc d’une combe. Les pompiers appelés dans un premier temps ont fini par jeter l'éponge, les chiennes ne donnant aucun signe de vie. En désespoir de cause, c'est donc le Spéléo Secours Français qui a été appelé à la rescousse.

A coups de perforateur et d'explosifs

François Beaucaire, chef d'équipe, dirige les opérations. Le Spéléo Secours Français a pour vocation de secourir des spéléologues en péril, mais il lui arrive aussi d’intervenir pour des animaux. François Beaucaire a réalisé à Aubaine sa quatrième intervention pour dégager des chiens de chasseurs. Pour accéder au lieu de sauvetage, les cinq spéléos bénévoles ont d’abord dû monter leur matériel à pied sur une pente raide. De lourds perforateurs électriques alimentés par un groupe électrogène, une puissante lampe à LED, marteaux, burins, un pied de biche, et même de petits explosifs.

Il faut élargir le passage au fond de cet étroit boyau - Radio France
Il faut élargir le passage au fond de cet étroit boyau © Radio France - Jacky Page

Six heures d'efforts

Le lieu de l’intervention est particulièrement exigu, juste assez large pour permettre le passage d’un homme. Thibaud Guillemier, du spéléo club de Pommard, a fait la veille les premiers repérages : « on a fait à peu près 10 mètres dans la galerie avant de tomber sur un bouchon de calcite. Aujourd’hui on va essayer de casser ce bouchon avec un perforateur ». Les opérations de secours sont donc lancées à coups de perforateur, et quand ça ne suffit pas, on utilise de petites cartouches d’explosifs.

François Beaucaire, chef d'équipe, émerge de la cavité pour une petite pause bien méritée - Radio France
François Beaucaire, chef d'équipe, émerge de la cavité pour une petite pause bien méritée © Radio France - Jacky Page

Les spéléos couverts de poussière se relaient au fond de la galerie, élargissent le passage jusqu’à pouvoir inspecter un étroit boyau sur quatre mètres. Mais il est impossible d’aller plus loin, et les chiennes ne répondent toujours pas à leurs appels, ce qui n’est pas du tout bon signe. Après six heures d’efforts soutenus, l’équipe doit se résigner à renoncer. C’est son premier échec.