Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Des spotters, ces passionnés de photos d'avions, se retrouvent à Mont-de-Marsan pour le Tiger Meet

-
Par , France Bleu Gascogne

Les premiers exercices du Tiger Meet ont commencé lundi après-midi sur la base aérienne à Mont-de-Marsan. Le Tiger Meet, important exercice militaire aérien, sous l'égide de l'Otan, réunit une soixantaine d'avions de chasse et des passionnés pour les prendre en photo, ce sont des spotters.

Les "spotters", en français des observateurs, sont des passionnés d'avions prêts à faire des centaines de kilomètres
Les "spotters", en français des observateurs, sont des passionnés d'avions prêts à faire des centaines de kilomètres © Radio France - Valérie Mosnier

Mont-de-Marsan, France

Vous les avez certainement entendus depuis le début de la semaine. Les premiers exercices du Tiger Meet,  entraînement militaire de l'Otan, ont commencé lundi après-midi. Pour la première fois de son histoire, la base aérienne de Mont-de-Marsan accueille pendant 10 jours une soixantaine d'avions de chasse et plus d'une dizaine d'hélicoptères de huit pays

Depuis lundi sont aussi arrivés des passionnés d'aviation. On les appelle les "spotters", traduction en français : des observateurs, qui photographient les avions. Leur spot, leur endroit idéal, en début de semaine, le rond-point des échassiers, à la sortie de Mont-de-Marsan. 

Comme toute passion on vient parfois de loin pour assister à un tel événement. Sur une butte qui surplombe le rond-point, on croise un groupe d'Allemands, un couple de Portugais et des Français bien sûr, des Montois qui jouent à domicile, et Antoine et Laurie, qui eux, ont fait 900 kilomètres depuis Cambrai, dans le Nord. 

Ce couple d'une vingtaine d'années a posé spécialement une semaine de vacances pour assister au Tiger Meet. "Ce n'est pas un sacrifice, on participe à l'exercice c'est quelque chose qui nous passionne vraiment, et à partir d'une certaine heure, quand ce sera fini, on profitera de nos vacances autrement en visitant les choses à côté", explique la jeune femme qui a été convertie par son compagnon. Pour elle, "c'est le fait de pouvoir se concentrer, être content du résultat des photos et puis les décollages et les atterrissages c'est toujours un petit frisson"

Antoine, lui, a baigné le milieu de l'aéronautique, et photographie les avions depuis qu'il a 6 ou 7 ans. A Mont-de-Marsan, il participe déjà à son quatrième Tiger Meet et comme tous les passionnés, il "en veut toujours plus" et "voir ce qu'on n'a pas déjà vu" rajoute un Montois à ses côtés. 

Ces passionnés discutent forcément avions, ceux déjà passés, ceux qui arrivent. Ils se remémorent leurs souvenirs et comparent aussi, parfois leur matériel. Tous se sont inscrits pour la journée des spotters, ce vendredi. Une journée, qui va réunir près de 2.000 passionnés, pour photographier les avions décorés depuis le tarmac de la BA 118, c'est à dire au plus près des appareils. 

Les premiers spotters sont arrivés lundi à Mont-de-Marsan - Radio France
Les premiers spotters sont arrivés lundi à Mont-de-Marsan © Radio France - Valérie Mosnier