Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Des véhicules militaires vendus aux enchères à Riom ce week-end

dimanche 15 avril 2018 à 16:44 Par Mickaël Chailloux, France Bleu Pays d'Auvergne

Samedi, plusieurs véhicules militaires ont été proposés à la vente par Maître Xavier Butant, commissaire-priseur à Riom. Des véhicules chargés d'histoire qui ont rempli la cour de l'hôtel des ventes. Les curieux et collectionneurs étaient présents.

Les véhicules ont tous fait partie de l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale
Les véhicules ont tous fait partie de l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale © Radio France - Mickaël Chailloux

Riom, France

C'était une vente exceptionnelle qui s'est produit à Riom ce week-end. Et de mémoire de commissaire-priseur, "c'est très rare de voir autant de monde", selon Xavier Butant. 35 véhicules militaires datant de la Seconde Guerre Mondiale ont pris place sur ce qui sert habituellement de parking pour les acheteurs. Ce samedi matin, encore beaucoup de monde s'est précipité pour voir ces objets rares. 

Des badauds, mais aussi des musées et associations 

Pour certains, il s'agissait juste de faire une visite historique, comme un musée à ciel ouvert. C'est le cas de Cédric et Christian, venus de l'Indre et du Cher. Ces collectionneurs de véhicules militaires ont pris le chemin de l'Auvergne "par curiosité". Ils ne seront pas séduits pas les produits qu'ils ont vus. 

Christian ausculte les véhicules présents pour savoir si son prix est correct - Radio France
Christian ausculte les véhicules présents pour savoir si son prix est correct © Radio France - Mickaël Chailloux

D'autres, en revanche, sont venus dans l'espoir de trouver la perle rare. C'est le cas de Patrick Nerrant, ancien président-fondateur du Normandy Tank Museum. _"Je cherche à créer un nouveau musée, et il y a des véhicules qui sont susceptibles de m'intéresser, notamment quelques blindés."Mais cela coûte de l'argent : "Il faut faire attention à ne pas dépasser la limite de son budget"._ Quelques heures avant la vente, il ne savait pas encore s'il allait faire une offre.

Devoir de mémoire 

Tous les potentiels acheteurs inscrits pour la vente ont ce devoir de mémoire chevillé au corps. "On veut transmettre à la jeune génération comment la Seconde Guerre Mondiale a été fondatrice dans notre histoire" explique Patrick Nerrant. "Un collectionneur veut garder la trace du passé" explique Joseph, venu de Mende en Lozère. Il a connu les Jeep promises à la vente samedi quand il était dans les parachutistes. 

Les Jeep ont eu du succès, comme ce "semi-amphibie" marron - Radio France
Les Jeep ont eu du succès, comme ce "semi-amphibie" marron © Radio France - Mickaël Chailloux
Étaient vendus également plusieurs camions Renault d'époque - Radio France
Étaient vendus également plusieurs camions Renault d'époque © Radio France - Mickaël Chailloux
Les "Duk" amphibie (au fond à droite) se sont très bien vendus, jusqu'à 28 000 euros - Radio France
Les "Duk" amphibie (au fond à droite) se sont très bien vendus, jusqu'à 28 000 euros © Radio France - Mickaël Chailloux

Il fallait avoir énormément de budget cependant pour acquérir ces biens : un half-track M16 de 1943 avec une auto-mitrailleuse s'est vendu à 28 000 euros. Son estimation de départ était de 7 000 euros.