Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des vignerons du Pallet enterrent une barrique de muscadet pour créer une cuvée atypique

-
Par , France Bleu Loire Océan

Dix vignerons de la coopérative des vignerons du Pallet, au sud de Nantes, ont réalisé une opération atypique ce mardi matin : ils ont enterré une barrique et ne la déterreront que d'ici quelques mois voire quelques années.

Les 10 vignerons du Pallet à l'origine de la cuvée "Overdose"
Les 10 vignerons du Pallet à l'origine de la cuvée "Overdose" © Radio France -

Ils avaient tenté l'expérience en 2007 et ils la renouvellent plus de dix ans plus tard. Les vignerons du Pallet se sont rassemblés ce mardi matin dans un lieu tenu secret pour enterrer la cuvée "Overdose." Un vin qui ne répond à aucun cahier des charges et ne correspond donc à aucune appellation. 

De nouvelles saveurs

Tout a commencé en 2007. Cette année-là, les dix vignerons se rassemblent pour créer une coopérative. Avec elle naît l'idée de la cuvée "Overdose" : une cuvée enterrée. 

Les vignerons remplissent la barrique avant de l'enterrer.
Les vignerons remplissent la barrique avant de l'enterrer. © Radio France -

"Nous avons laissé le fût sous terre pendant plus de 620 jours", raconte le président de la coopérative. "Sous terre, le vin fermente plus lentement et peut développer d'autres saveurs. Vous allez retrouver des notes de fruits confits, de miel et même de whisky", abonde un autre vigneron. Une pratique qu'ils n'ont pas inventée.

La tradition de l'entre-deux guerres

Durant l'entre-deux guerres et même pendant la Seconde Guerre mondiale, chaque famille de vignerons avait l'habitude d'enterrer une barrique de vin au moment des vendanges : "ils l'enterraient au mois de septembre ou d'octobre et ils sortaient ensuite le vin pour les grandes occasions, comme les mariages, souvent durant l'été." 

La cuvée "Overdose" s'inspire donc de cette vieille pratique. C'est un vin blanc sec, issu du cépage muscadet mais il ressemble à un moelleux. "Il a une couleur paille, jaune dorée."

Des bouteilles rares et chères 

Les vignerons, qui n'enterrent qu'une barrique pour le plaisir, ne pourront commercialiser que 280 bouteilles, au mieux. Des bouteilles rares et chères : entre 150 et 200 euros la bouteille. Le vin se déguste seul, à l'apéritif, avec un plat asiatique ou accompagné de fromage, du bleu de préférence, conseillent les vignerons, mais toujours avec modération. 

La première cuvée a été réalisée en 2007 avant d'être commercialisée près de deux ans plus tard.
La première cuvée a été réalisée en 2007 avant d'être commercialisée près de deux ans plus tard. © Radio France -

La barrique restera sous terre pendant plusieurs mois, voire plusieurs années, pour que le vin puisse développer un maximum de saveurs. Pour en acheter, les vignerons invitent les amateurs de vin à se rendre directement dans leurs exploitations, au Pallet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess