Insolite

Deux chasseurs de sangliers se prennent pour Robin des Bois

Par Sophie Glotin, France Bleu Provence et France Bleu mardi 26 janvier 2016 à 10:42

Harde de sangliers (illustration)
Harde de sangliers (illustration) © Maxppp

Deux bien curieux chasseurs de sangliers ont été arrêtés le week-end dernier en pleine nature, au nord-ouest de Toulon. Pas de fusil dans leur voiture, mais... des arcs et des flèches !

C'est dans les collines du Broussan à Evenos (Var) que les deux braconniers présumés sont surpris en pleine nuit par les hommes du peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) de La Valette. 

Les gendarmes comprennent très vite qu'il y a quelque chose de bizarre dans la voiture de ces chasseurs nocturnes.  Les deux hommes en treillis tentent de cacher des objets sous les sièges. Ce sont des armes plutôt inhabituelles dans un tel lieu : couteaux de chasse, arcs et flèches !

Des chasseurs débutants

Les deux Varois d'une trentaine d'années, novices en matière de chasse, expliquent qu'ils veulent tuer des sangliers "pour leur consommation personnelle".  

Leur matériel surprend beaucoup Marc Meissel, le président de la fédération de  chasse du Var : "C'est très rare. A part que ça ne fait pas de bruit, je ne vois pas trop l'intérêt de ce mode de chasse."

Marc Meisssel, président de la Fédération de Chasse du Var

Des sangliers nuisibles

Marc Meiseil n'est en revanche pas étonné qu'on s'en prenne aux sangliers, si nuisibles dans le département du Var : "C'est une espèce qui est devenue abondante. Les sangliers dérangent beaucoup, saccagent les cultures et s'approchent des zones habitées."

Ces dernières années, les cochons sauvages seraient malgré tout un peu moins nombreux dans le Var. Rien que l'an dernier, quelque 20.000 sangliers ont été tués.

Quant aux deux chasseurs atypiques, ils devront s'expliquer devant la justice au mois de septembre prochain pour chasse de nuit, détention d'armes et défaut de permis de chasse.

Partager sur :