Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Dijon : Arnaud Montebourg a inauguré son école d'apiculture ce lundi

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Située rue Sully à Dijon, la toute nouvelle école d'apiculture accueille depuis ce lundi 14 janvier 2019, 12 stagiaires. Des hommes et des femmes sans emploi ou bien en reconversion professionnelle. Ils viennent de toute la France et vont suivre une formation de plusieurs mois.

Anraud Montebourg est venu inaugurer l'Ecole des Hautes Etudes en Apiculture de Dijon
Anraud Montebourg est venu inaugurer l'Ecole des Hautes Etudes en Apiculture de Dijon © Maxppp - JC Tardivon

Dijon - France

Arnaud Montebourg vole au secours des abeilles ! Ce lundi 14 janvier 2019 il a ouvert son école d'apiculture à Dijon. La création de cette École des hautes études en apiculture -dont l'ancien ministre de l'économie est le président- avait été annoncée au mois d'août dernier parallèlement au lancement de "Bleu Blanc Ruche", une marque de miel d'origine France garantie. 

"Former des apiculteurs"

L'EHEA, accueillie au sein de la Maison Régionale de l'Innovation rue Sully, a pour but de "former des entrepreneurs apiculteurs capables de produire avec des cheptels de grande taille" pour contribuer au repeuplement des abeilles. La première promotion compte huit hommes et quatre femmes âgés de 22 à 52 ans sans emploi ou en reconversion professionnelle. 

Domitille Duprat veut devenir apicultrice - Radio France
Domitille Duprat veut devenir apicultrice © Radio France - Thomas Nougaillon

"Une vingtaine de ruches pour commencer"

Domitille Duprat, 29 ans, vit à Dijon depuis la fin de l'été. Elle était salariée d'une galerie d'art à Paris. Elle est l'une des douze stagiaires. "Depuis plusieurs années je m'intéresse au monde de l'abeille, je me documente, j'ai déjà observé le travail dans les ruches et je souhaitais en faire mon métier" explique la jeune femme. Motivée par le "style de vie que cela engendre, plus près de la nature", Domitille est aussi très sensible à la question du "repeuplement des abeilles". Elle compte débuter avec une vingtaine de ruches pour arriver "en maximum dix ans" à 400.

Domitille Duprat

"Une réelle envie de me reconvertir et de vivre de cette activité"

Parmi les autres futurs apiculteurs, Kévin 34 ans. Jusqu'ici il était patron d'une salle de sport à Épinal. Kevin qui est sans doute le plus novice des 12 stagiaires. "Certains ont une ruche dans le jardin ou bien un petit côté "apiculteur loisir". Moi je n'ai pas du tout ça. J'ai seulement quelques souvenirs de mon grand-père qui avait des ruches. Je le suivais sans vraiment comprendre ce qui s'y passait. Mais j'ai une réelle envie de me réorienter et de vivre de cette activité".  

Notre reporter nous présente Kévin, apprenti apiculteur

Kévin, 34 ans, futur apiculteur - Radio France
Kévin, 34 ans, futur apiculteur © Radio France - Thomas Nougaillon

Comme les autres élèves Domitille et Kévin vont suivre notamment des cours de gestion d'entreprise ou de biologie consacrés aux abeilles. Des cours dispensés par des chercheurs de l'INRA et des apiculteurs. Il y aura aussi des visites dans des entreprises apicoles. Une fois installés ces apiculteurs pourront écouler leurs productions sous le label "Bleu Blanc Ruche". Car au point où l'on est arrivé, pour Arnaud Montebourg, il est crucial de soutenir tout ceux qui veulent se lancer comme ces courageux apprentis. "Il y a 20 ans on produisait 30 000 tonnes de miel, on en produisait 30 000. Aujourd'hui on en consomme 45 000 et on en a produit 16 000 tonnes l'an passé. C'est ça qu'on veut remonter: le niveau de pollinisation, la professionnalisation des apiculteurs et le soutien à la production made in France". 

Les cours seront des cours très pratiques nous dit Arnaud Montebourg

Arnaud Montebourg, entouré des 12 stagiaires de la toute première promotion. Il est accompagné sur scène de François Rebsamen, maire de Dijon et de Marie-Guite Dufay, présidente de Région. - Radio France
Arnaud Montebourg, entouré des 12 stagiaires de la toute première promotion. Il est accompagné sur scène de François Rebsamen, maire de Dijon et de Marie-Guite Dufay, présidente de Région. © Radio France - Thomas Nougaillon

Une formation gratuite pour les élèves

La formation -gratuite pour les élèves- dure 6 à 11 mois. Elle comprend donc une partie théorique, portant sur la biologie de l'abeille, le marché du miel ou encore la gestion d'une exploitation apicole, ainsi qu'une formation pratique, à travers des stages. La fin du cursus est complété par un stage dans une exploitation apicole de l'hémisphère Sud. Le coût est pris en charge dans le cadre d'un conventionnement entre Pôle Emploi et l'organisme de formation Opcalia.

L'école est dirigée par Paul Fert - Radio France
L'école est dirigée par Paul Fert © Radio France - Thomas Nougaillon

L'école, dont le budget annuel est de 150.000 euros, elle, est financée par la région Bourgogne-Franche-Comté et des mécènes privés.

Le directeur de la nouvelle école, Paul Fert, revient sur la génése du projet.

Ce mardi 15 janvier 2019, à 8h11, Arnaud Montebourg est l'invité de France Bleu Bourgogne. Il nous expliquera pourquoi il a décidé de lancer cette école d'apiculture. Interview à écouter sur le 98.3 ou le 103.7 ou à réécouter en cliquant sur le lien ci dessous.

Arnaud Montebourg à la "Une" en Côte-d'Or

Choix de la station

France Bleu