Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Dijon : quatre blogueurs rallient Bruxelles à Sète en tuk tuk !

vendredi 22 juillet 2016 à 17:16 Par Marion Bargiacchi, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Trois blogueurs marocains Amal, Anass et Houda ainsi que Julien, un blogueur français voyagent en triporteur... une opération, il est vrai, marketing pour la compagnie de ferry GNV qui promeut ses liaisons entre la France et le Maroc... mais surtout une occasion de voyager différemment.

Anass, Amal, Houda et Julien ont fait une pause à Dijon.
Anass, Amal, Houda et Julien ont fait une pause à Dijon. © Radio France - Marion Bargiacchi

Dijon, France

Ce jeudi 21 juillet, ils passaient par Auxerre et le vendredi 22 ils repartaient de Dijon direction Lyon. Si tout se passe bien, leur voyage prendra fin le 25 juillet.

L'éloge de la lenteur

À bord du "Tuk Tuk" (prononcez touktouk) , on prend son temps ! Vitesse de pointe 65 km/h alors, adieu les autoroutes et les voies rapides. Le voyage ne passe que par les départementales, les petits chemins. Comme l'explique Houda, c'est le meilleur moyen de voir des paysages uniques mais aussi de faire des rencontres authentiques : "C'est une occasion vraiment merveilleuse de faire un voyage différent. Hier par exemple, on a loué une péniche sur le port du Canal. Il s'est trouvé que notre voisin était hyper sympathique avec un mode de vie différent...c'est l'occasion de créer un rapport très facile avec les gens. On s'arrête dans un restaurant, le restaurateur vient nous poser des questions... ça fait des discussions sympathiques, on va faire un petit tour avec eux... Les gens viennent, ils se posent, ils posent des questions. Ils sont toujours étonné qu'il y ait des fous qui font la traversée les cheveux en l'air parce qu'on est en décapotable. C'est assez marrant comme aventure on va dire !"

Les quatre globetrotteurs font vivre leur voyage sur les réseaux sociaux. - Aucun(e)
Les quatre globetrotteurs font vivre leur voyage sur les réseaux sociaux. - Houda Chaloun & Anass Yakine

Un voyage plein de belles rencontres souvent facilitées par ce véhicule original ! Un modèle créé par Piaggio en 1948, puis récupéré par les indiens de TATA. Les quelques modèles revenus sur notre continent sont remis aux normes : phares allumés en permanence pour la sécurité, ceintures pour tous et filtre sur le pot d'échappement.

On l'appelle Tuk Tuk parce que c'est le son du moteur !

C'est le second voyage en France en Tuk Tuk pour Julien alors il connaît bien : "On un moteur 200 cm3, 4 temps pour ceux qui apprécient la partie technique. On peut le comparer à une sorte de scooter même si les trajectoires sont différentes à appréhender vu qu'il y a deux roues à l'arrière."

Pour conduire ces Tuk Tuk, il vous suffit d'avoir un permis B classique. "Mais il faut être honnête, il faut bien rouler 50 kilomètres avant d'être bien à l'aise avec le véhicule" ajoute Julien. "J'ai eu quelques contrôle, ça s'est vraiment bien passé. Les forces de l'ordre étaient plus intriguées de savoir ce qu'était vraiment cet engin plutôt que de savoir si mes papiers étaient en règle". Le triporteur est assez grand pour transporter deux personnes en plus du conducteur mais aussi trois petites valises ou deux un peu plus volumineuses.

Un véhicule simple mais pratique. - Radio France
Un véhicule simple mais pratique. © Radio France - Marion Bargiacchi

Côté assise, des petits sièges en cuir rembourrés de quelques centimètres de mousse : il faut voyager confortablement ! Chaque jour, les compères parcourent entre 200 et 250 kilomètres "Ça équivaut à 800 kilomètres dans une voiture classique". Mais le bonheur, c'est de décapoter la voiture "et de rouler cheveux au vent !". Une grosse différence de distance donc, mais aussi de temps : "On n'est pas pressés, avec une vitesse de pointe de 65 kilomètres/heure, les paysages défilent moins vite, on a le temps des les apprécier, de les savourer et de les imprimer dans notre mémoire..."

Ce qui compte, ce n'est pas l'arrivée. Ce qui compte, c'est le trajet.
- Julien Grenet

Le triporteur est équipé du Wifi, pour que les aventuriers puissent partager leur aventure avec le monde entier. Vous pouvez les suivre sur internet :

Pour voyager vous aussi avec un triporteur, the  GIRA organise des "aventures".