Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : elle passe la nuit enfermée dans un bâtiment à cause du vent

-
Par , , France Bleu Périgord

"Je me suis dit, je suis prise comme un rat", une Périgourdine vient de passer une nuit enfermée dans un bâtiment sans chauffage, sans lumière. Elle a été libérée grâce à l'appel lancé sur les réseaux sociaux par sa famille.

La maison est une annexe du camping ouverte seulement l'été pour les jeunes.
La maison est une annexe du camping ouverte seulement l'été pour les jeunes. - Gé Kusters

C'est une nuit dont va se souvenir cette nouvelle Périgourdine installée ici depuis quelques mois à Sergeac. Ce dimanche 21 février, elle part se promener avec son chien à Saint-Léon-sur-Vézère en Dordogne. Au retour de sa balade en forêt, elle remarque une petite maison avec écrit "Mickey's". Elle fait rentrer son chien dans la voiture, pose sa doudoune avec son portable puis ressort pour aller voir cette maison. Il s'agit en réalité d'une petite maison, annexe du camping ouverte seulement l'été et dans laquelle les jeunes se retrouvent après minuit.

Je me suis dit, je suis prise comme un rat"

Une nuit en polaire 

Cette femme de 54 ans entre à l'intérieur de ce bâtiment mais un coup de vent se produit au même moment et claque la porte d'entrée. Problème, il n'y a pas de poignée à l'intérieur. Elle est coincée et les fenêtres sont condamnées par des planches de bois.

La Périgourdine commence à paniquer. Elle donne des coups de pied dans la porte, essaye d'enlever les planches en bois des fenêtres mais elles sont très bien clouées. Elle crie mais il n'y a personne car la petite maison est éloignée de la route. La cinquantenaire ne porte sur elle qu'une petite polaire et une écharpe. Elle passe la nuit à bouger pour éviter d'avoir trop froid. 

Sauvée grâce à l'appel lancé par sa famille

Au petit matin, elle recommence à forcer la porte et tente même de trouver une issue avec le plafond après avoir empilé des chaises en plastiques. 

Vers 9 heures, ce lundi 22 février une habitante du secteur qui avait vu l'appel à disparition lancé par son mari avec des affichettes dans les commerces repère la voiture grâce à sa plaque d'immatriculation. Cette habitante s'approche et libère la Périgourdine complètement frigorifiée. Les gendarmes sont appelés sur place également. La Périgourdine bien que gelée n'a pas nécessité de soins. Son chien, qui a dormi dans la voiture, va bien. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess