Infos

INSOLITE – Pourquoi un homme est enterré debout dans le cimetière de Condat-sur-Trincou

Par Caroline Pomès, France Bleu Périgord et France Bleu lundi 31 octobre 2016 à 18:27

La tombe de l'homme enterré debout à Condat-sur-Trincou
La tombe de l'homme enterré debout à Condat-sur-Trincou © Radio France - Caroline Pomès

A Condat-sur-Trincou, près de Brantôme, un homme a été enterré debout en 1911. Pourquoi ? Le mystère n'a jamais été complètement percé. Ce serait pour tenir tête à ses voisins.

Personne n'a jamais élucidé ce mystère. Pourquoi ce Léonard Boussarie, né à Saint Roc en 1822, est enterré debout ? 104 ans plus tard, toujours aucune réponse, que des suppositions. L'homme aurait voulu rester debout pour tenir tête à ses voisins, qui l'auraient embêté toute sa vie.

C'était un original qui ne fréquentait pas grand monde. — Jean Lapouze, qui a enquêté sur cette histoire.

C'est la plaque en fonte installée sur la tombe qui a permis d'aiguiller les recherches des enquêteurs. Sur celle-ci, on peut lire : _"Boussarie Leonard, né le 30 mars 1822, au village du roc, Condat-de-Nontron, Je suis été persécuté par de mauvais intrigants. Je repose tranquile." _Selon Jean Lapouze, membre de l'association La pierre angulaire, spécialiste du petit patrimoine de la région, les mauvais intrigants auraient été ses voisins. "Il s'est dit, vous m'embêtez et bien moi je reste là, debout."\

Inscriptions sur la tombe de l'homme enterré debout - Radio France
Inscriptions sur la tombe de l'homme enterré debout © Radio France - Caroline Pomès

Personne du village n'a confirmé cette théorie. Ce cultivateur n'a pas eu d'enfant et personne ne se souvient de lui. Il n'y a d'ailleurs pas grand chose sur lui dans les archives communales. Il est mort seul un mercredi soir de janvier 1911, à 21 heures.

Unique en France ?

Si les chercheurs ont tant de mal à savoir pourquoi avoir choisi une telle position pour l'éternité c'est parce que ce phénomène est rare. "Il n'y en a pas d'autres en France à ma connaissance", précise Jean Lapouze. Des hommes ont été enterré debout en revanche au Canada, en Argentine et en Israël.

Le tête gravée sur la plaque de cette tombe de Condat-sur-Trincou - Radio France
Le tête gravée sur la plaque de cette tombe de Condat-sur-Trincou © Radio France - Caroline Pomès

Deux certitudes

Léonard Boussarie est bien debout dans sa tombe. Un radiesthésiste, François de la Clergerie a confirmé cette information grâce aux énergies il y a une dizaine d'années mais personne n'a jamais exhumé ce corps pour vérifier ce qu'il y avait réellement dans cette tombe.

Deuxième certitude, ce Léonard était un sacré personnage."Pas très apprécié au village", il avait prémédité son coup en faisant forger sa propre plaque. D'ailleurs, personne n'a pris le soin d'y rajouter sa date de décès. "C'était un original", conclut l'actuel maire de la commune François Thomas.

Partager sur :