Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Dordogne : les gendarmes sauvent la vie... d'une poule

vendredi 29 septembre 2017 à 8:32 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord et France Bleu

En se rendant au domicile d'un individu perturbé psychologiquement, les gendarmes de Bergerac ont dû venir en aide à une gallinacée. Une drôle d'histoire qu'ils racontent sur leur page Facebook

Une poule. (Photo d'illustration)
Une poule. (Photo d'illustration) © Maxppp - Maxppp

Cela devient une habitude. Les gendarmes de Dordogne ne manquent pas de verve pour raconter leurs interventions sur la page Facebook qu'ils animent depuis quelques mois maintenant. Ce jeudi, ils ont publié un nouveau récit dans lequel ils expliquent avoir sauvé la vie d'une poule.

Un canapé brûlé et des sacs poubelles chez les voisins

Mercredi 27 septembre, en fin d'après-midi, une patrouille de la communauté de brigades de Bergerac s'est rendue au domicile d'un homme au comportement anormal. Depuis quelques temps il jetait ses sacs poubelles chez ses voisins. Il a même brûlé son canapé "en raison de mauvais souvenirs associés" racontent les militaires. En pénétrant dans son logement, les gendarmes ont découvert deux poules mortes et l'individu a tenté, devant eux, d'en attraper une troisième pour lui réserver le même sort.

Deux poules mortes dans la maison

"N'écoutant que son courage, la chef de patrouille intervient illico pour sauver cette troisième gallinacée," expliquent avec humour les gendarmes sur leur page Facebook. "Il a réussi à faire entendre raison à l'intéressé, qui libère de son étreinte cette pauvre malheureuse." L'individu a pu être dirigé vers un centre hospitalier spécialisé. L'occasion de constater que nos gendarmes ne sont pas des poules mouillées !