Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Dordogne : un obus de la Première Guerre mondiale retrouvé dans un jardin

-
Par France Bleu Périgord, France Bleu
Saint-Front-de-Pradoux, France

Un obus de 14-18 a été retrouvé dans un jardin de Saint-Front-de-Pradoux ce vendredi. Les démineurs sont intervenus ce mardi. Heureusement, l'obus était vide et sans danger.

Jacques a retrouvé l'obus enterré dans son jardin.
Jacques a retrouvé l'obus enterré dans son jardin. © Radio France - Caroline Pomès

Surprise ! Un Périgourdin a trouvé un obus au fond de son jardin ce vendredi, à Saint-Front-de-Pradoux. Il a appelé les démineurs, qui sont intervenus ce mardi matin. Heureusement, l'obus qui date de la Première Guerre mondiale était désamorcé.

"J'ai d'abord cru que c'était une bouteille et puis mon voisin m'a dit attention ! On ne l'a plus touché jusqu'à l'arrivée des démineurs." - Jacques.

Jacques l'a trouvé alors qu'il arrachait une haie entre sa maison et celle de son voisin. Habitué à trouver de multiples objets, des bouteilles et des fioles en verre. Il a d'abord cru "que c'était une bouteille très abîmée." Les deux voisins ont appelé les gendarmes et la mairie. "Les démineurs nous ont dit de ne pas le toucher. Moi je voulais le nettoyer !"

L'obus serait un souvenir ramené par un Poilu chez lui à l'époque.
L'obus serait un souvenir ramené par un Poilu chez lui à l'époque. © Radio France - Caroline Pomès
Les démineurs sont repartis avec l'obus. Il est interdit d'en avoir chez soi.
Les démineurs sont repartis avec l'obus. Il est interdit d'en avoir chez soi. © Radio France - Caroline Pomès

Un souvenir du front

Selon les démineurs, qui ont fait le déplacement de Bordeaux, il s'agirait d'un souvenir. Un soldat de 14-18 l'aurait ramené chez lui à l'époque. Vide et sans danger, il serait resté tout ce temps-là, enterré. "La personne ou la famille a certainement voulu s'en débarrasser et l'a mis au fond du jardin."

"Les obus sont rares en Dordogne, il y a plus de munitions de la résistance comme des grenades." - Un démineur

Très rare en Dordogne, les obus sont souvent ramenés du front en souvenir. Mais les démineurs préfèrent le redire : "C'est dangereux. Si vous trouvez une munition ou un obus, appelez la gendarmerie ou la mairie, ne le touchez pas en attendant les démineurs et gardez le à l'abri des regards indiscrets."

L'obus faisait 3,5 kilos vide au lieu de 5,5 kilos plein.
L'obus faisait 3,5 kilos vide au lieu de 5,5 kilos plein. © Radio France - Caroline Pomès

Celui de Jacques a été emporté par les démineurs. C'est illégal de détenir ce type de munitions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess