Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Drôme : ces vaches qui empoisonnent la vie d'un village

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Un retraité d'Establet dans la Drôme occupe la mairie de son petit village depuis samedi. Avec le soutien d'une bonne partie des habitants, il exige que les vaches d'un éleveur soient évacuées de la commune.

Ambiance devant la mairie du petit village d'Establet
Ambiance devant la mairie du petit village d'Establet © Radio France - Damien Triomphe

L'histoire dure depuis des années à Establet, un village d'une vingtaine d'âmes dans le Diois : plusieurs habitants se plaignent du comportement d'un éleveur, qui laisse ses bovins divaguer sur la commune. Installé pendant une dizaine d'années à Establet, il a déménagé depuis 5 ans dans un village voisin, mais son troupeau est resté.

Les habitants racontent les dégâts causés par les bovins : "ils ne sont pas méchants mais ils sont très gros !" explique l'une, "j'ai eu des arbres cassés, et le jardin qui est piétiné régulièrement", "l'autre soir à minuit la vache était sur ma terrasse !" ajoute une autre, "et puis il y a les bouses..."

Il reste deux bovins, dont un taurillon

La situation s'étant envenimée depuis le printemps, la mairie, en lien avec l'éleveur et les services de la sous-préfecture, a entamé des procédures. Une partie du troupeau, 11 bovins exactement, a fini par être récupérée par un vétérinaire il y a un mois, puis vaccinés et mis en conformité pour enfin être vendus ce jeudi. Problème : il reste encore deux animaux sur le territoire de la commune. Deux de trop pour les habitants.

L'un d'eux, un taurillon, divague toujours sur le territoire communal. D'où l'action de Pierre, qui occupe la mairie depuis samedi. "Je ne quitterai la mairie que lorsque les bêtes auront disparu !" promet-il. Il dort depuis samedi dans la salle du conseil municipal. La maire, Brigitte Rousselet, n'a pas tenté de le déloger. Elle dit comprendre l'exaspération des habitants, et tentent de trouver des solutions.

Pierre dort depuis samedi dans la salle du conseil municipal
Pierre dort depuis samedi dans la salle du conseil municipal © Radio France - Damien Triomphe

De son côté, l'éleveur estime que les habitants d'Establet exagèrent les faits, tout en reconnaissant que certaines de ses bêtes aient pu divaguer, par période. Et particulièrement ces derniers mois : une raison "structurelle" explique-t-il, puisque son troupeau comporte trop de mâles, "_les taureaux se battent et veulent s'éloigner le plus possible du taureau dominan_t". 

Confronté à d'importants problèmes financiers, il admet ne pas avoir pu depuis près de trois ans appliquer les règles sanitaires et de prophylaxie, l'empêchant ainsi de vendre ou d'abattre ses animaux pour réguler le troupeau.

Des premières solutions

Suite à l'intervention des services de préfecture et de la mairie, c'est désormais chose faite, et les animaux ont été vendus ce jeudi à un négociant. L'éleveur gardera seulement une poignée de bovins, ailleurs qu'à Establet. Mais sur les deux bovins restant dans le village, une vieille vache, "Tantine" comme l'appelle les habitants, devrait rester sur la commune, dans sa pâture. Le taurillon, lui, devient insaisissable. 

Dans le cadre d'une procédure à l'amiable entre les autorités et l'éleveur, et les services compétents s'étant mobilisés déjà plusieurs fois en vain, le sous-préfet va demander son abattage. Une fin prise comme ultime recours que tous les protagonistes auraient voulu autre, insistent-ils.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess