Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Drôme : jusqu'à 1 500 personnes sont venues récupérer des tomates gratuites à Upie

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Un agriculteur drômois installé à Upie a lancé un appel sur les réseaux sociaux ce vendredi pour offrir trente tonnes de tomates qu'il ne pouvait pas vendre. En trois jours, son champ a été dévalisé. Plus d'un millier de personnes ont fait le déplacement, selon l'agriculteur.

Gaël Blard est agriculteur en bio depuis 2012 à Upie dans la Drôme.
Gaël Blard est agriculteur en bio depuis 2012 à Upie dans la Drôme. © Radio France - Claire Leys

Jusqu'à 1 500 personnes se sont rendues dans un champ à Upie (Drôme) entre vendredi et lundi. Non pas pour participer à une free party mais pour récupérer des tomates ! Le propriétaire de la parcelle, un agriculteur drômois, était censé les vendre à un industriel spécialisé dans les coulis et concentrés, mais les tomates étaient trop mûres et l'entreprise les a refusées. Pour ne pas gaspiller, Gaël Blard a préféré offrir ces quelque trente tonnes de tomates bio.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Une marée humaine à la campagne

Pour prévenir les habitants de son opération "tomates gratuites", l'agriculteur a lancé un appel sur les réseaux sociaux ce vendredi, car il est aussi youtubeur. "Lorsque j'ai publié ma vidéo sur YouTube pour proposer aux gens de venir chercher des tomates dans mon champ, je pensais qu'une quarantaine de personnes se déplaceraient, raconte l'agriculteur Gaël Blard. Mais ça a été de la folie ! Samedi matin, il y avait près de 300 personnes dans la parcelle. Les voitures se garaient sur des kilomètres, il n'y a jamais eu autant de circulation sur ces petites routes de campagne", détaille-t-il, encore étonné. 

Ce lundi, il ne restait que des tomates vertes dans le champ.
Ce lundi, il ne restait que des tomates vertes dans le champ. © Radio France - Claire Leys

Ce week-end, même à la nuit tombée, certains sont venus armés de lampes frontales pour ramasser les ultimes tomates. Mireille a tenté sa chance ce lundi matin, mais c'était trop tard. "Je suis venue de loin, j'habite à Saint-Quentin-Fallavier (Isère), mais malheureusement il ne reste que des tomates vertes. C'est pas grave, on en fera de la confiture !", conclut-elle, le sourire aux lèvres. 

"J'ai fait plaisir à des personnes dans le besoin"

Mireille a tenu à remercier Gaël pour ce geste très généreux, et elle est loin d'être la seule. "J'ai reçu des pots de miel, de confiture et des bouteilles de vin en guise de remerciements, raconte l'agriculteur. Il est aussi assailli de mails chaleureux et de photos. "J'ai fait plaisir à beaucoup de foyers modestes, à des personnes seules ou au chômage. Ils étaient vraiment ravis". Le manque à gagner pour Gaël Blard s'élève à 6000 euros. Il n'avait jamais été confronté à une telle situation, mais l'agriculteur est fier d'avoir transformé sa mésaventure en une expérience unique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess