Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements en vigilance rouge, 49 en orange

Elle retrouve son fils vingt ans plus tard grâce à un groupe Facebook de Sétois

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Après vingt ans de séparation, une mère et son fils se sont retrouvés grâce aux réseaux sociaux. Un pur hasard pour ces deux membres de la même page Facebook "Je suis né à Sète".

La page Facebook "Je suis né à Sète" regroupe 13.000 personnes
La page Facebook "Je suis né à Sète" regroupe 13.000 personnes © Radio France - Romain Berchet

Le hasard fait parfois bien les choses. Une mère de famille d'origine sétoise a repris contact avec son fils grâce au réseau social Facebook.  Elle était sans nouvelle de lui depuis depuis vingt ans et son départ de la maison. Il avait fui le domicile familial à l'âge de 18 ans après avoir découvert son homosexualité. Aujourd'hui la maman a déménagé dans le Var. 

Elle et son fils étaient tous les deux membres de la page "Je suis né à Sète". C'est le bouche à oreille entre les membres et beaucoup de chance qui ont permis de telles retrouvailles.

"Je suis particulièrement ému" confesse Hugues Barthès. Le fondateur du groupe Facebook "Je suis né à Sète" est en quelque sorte à l'origine de ces retrouvailles. "C'est un peu à l'image de la ville de Sète. Nous sommes un petit village et tout le monde se connaît" ajoute-t-il. La page compte plus de 13.000 membres sur le réseau social.

Ils s'appellent tous les jours

Les retrouvailles virtuelles ont été rendues possibles grâce à beaucoup de chance. Sans le savoir, la maman et son fils étaient membres du même groupe Facebook. "C'est le bouche à oreille qui a résolu cette affaire" déclare Hugues Barthès. "Tout correspondait à son histoire : le nom de son fils, la photo et la localisation" conclu le fondateur de cette page. Depuis, la demande d'ami sur le réseau social a été acceptée. La maman et son fils discutent tous les jours ensemble. La grande communauté sétoise est heureuse et fière d'avoir réuni grâce aux réseaux sociaux deux de ses membres.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess