Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Elle se lance dans un périple Dijon - Pékin à vélo

samedi 2 mars 2019 à 17:01 Par Anne Pinczon du Sel, France Bleu Bourgogne

Elle compte parcourir 10 000km en pédalant. Cette Dijonnaise s'élancera sur son vélo dimanche midi de Dijon pour rejoindre Pékin d'ici quelques mois. Une aventure solitaire et solidaire.

Aurélie Gonet et son vélo avant le départ
Aurélie Gonet et son vélo avant le départ © Radio France - Anne Pinczon du Sel

Dijon, France

"L'idée c'est de voir ce que ça fait de partir de chez soi à vélo comme si on allait acheter une baguette de pain et finalement de ne pas revenir et de partir le plus loin possible", s'amuse Aurélie Gonet. Depuis un peu plus d'un an, le trajet Dijon-Pékin à vélo trotte dans la tête de cette Dijonnaise. Elle part ce dimanche midi de l'Ecole nationale supérieure d'art et de design de Dijon, direction la capitale chinoise. 

Aurélie s'est quand même préparée un peu plus que si elle allait acheter une simple baguette de pain. Il a d'abord fallu tracer un itinéraire précis, "et quand j'ai tapé Dijon-Pékin à vélo sur Google maps, j'ai eu comme réponse : itinéraire introuvable". Grâce à des associations de cyclotouristes et à des voyageurs rencontrés sur la route ou sur internet, elle a réussi à dessiner la route qu'elle va emprunter. 

Aurélie a dessiné son itinéraire sur cette carte  - Radio France
Aurélie a dessiné son itinéraire sur cette carte © Radio France - Dimitri Morgado

La deuxième étape, c'est la préparation physique. Pour ça, Aurélie n'a pas fait grand chose. Un peu de course à pied et de musculation dans une salle, mais pas d'entraînement spécifique. Elle a deux petits voyages à vélo à son actif, mais elle ne pédale presque pas au quotidien : "j'habite au 3e étage dans un immeuble, ce serait un peu compliqué de monter et descendre le vélo tous les jours, alors je fais tout à pied." Celle qui se définit comme "pas particulièrement sportive" compte quand même arriver à Pékin vers septembre ou octobre "pour pouvoir participer au marathon qui sera organisé à ce moment-là". Avec sa petite expérience des voyages à vélo, elle estime que le corps s'adapte au quotidien et se muscle à force de pédaler tous les jours à son rythme. 

Les bagages sont réduits au minimum pour les mois à venir  - Radio France
Les bagages sont réduits au minimum pour les mois à venir © Radio France - Dimitri Morgado

Et puis évidemment, il faut préparer la monture et les bagages. Aurélie a choisi de faire monter son vélo sur mesure, grâce notamment à l'atelier dijonnais La bécane à Jules. "Même si j'ai déjà voyagé à vélo, _je ne savais rien réparer_. J'ai assisté au montage de mon vélo, et j'ai complété avec un cours de mécanique chez Décathlon." 

Elle a choisi son vélo grâce à des conseils glanés sur internet. Elle peut y accrocher cinq sacoches et un gros sac : "je voyage juste avec l'essentiel. Une sacoche pour le matériel audiovisuel, une avec le matériel de bivouac, ma tente, mon sac de couchage, mon réchaud et ma popote, une autre avec le matériel de réparation et la trousse à pharmacie." Pour les vêtements, deux slips, deux pantalons, une doudoune compressible, un tour de cou, une veste de pluie et deux paires de chaussettes feront l'affaire. Le tout pèse un peu moins de 30kg. 

Une cagnotte pour aider la recherche contre le cancer 

Si cette aventure est avant tout un projet solitaire, Aurélie Gonet a décidé de lui ajouter une dimension solidaire. Elle a ouvert une cagnotte sur le site internet du centre Georges-François Leclerc, qui lutte contre le cancer à Dijon. "Ma maman est partie à cause d'un cancer du poumon l'an dernier. J'avais déjà mon projet de voyage en tête, mais tout à coup ça n'avait plus aucun sens. La seule envie que j'avais c'était de remercier les gens qui nous avaient entourés pendant le traitement de maman et après." Celles et ceux qui le souhaitent peuvent donc participer symboliquement à l'aventure, en achetant un kilomètre pour un euro. 

D'autres vont accompagner physiquement Aurélie sur les premiers kilomètres de son voyage. Tous ceux qui le souhaitent peuvent venir ce dimanche à partir de 10h à l'Ecole nationale supérieure d'art et de design de Dijon, rue Michelet, pour boire un café, discuter avec elle, ou pédaler en direction de Besançon. 

Pour suivre le périple d'Aurélie

Sur Facebook, sur la page Direction l'horizon