Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

En Creuse, un avion des services secrets conservé 59 ans après son crash

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu

L'épave d'un avion militaire gît sur le domaine de Villemoleix depuis un atterrissage raté il y a 59 ans. Son propriétaire actuel raconte cette histoire insolite, et la seconde vie de la carcasse.

La carlingue en aluminium est en excellent état
La carlingue en aluminium est en excellent état © Radio France - Céline Autin

Chambon-sur-Voueize, France

Même de loin, l'épave est impressionnante : 7 mètres de hauteur, pour une trentaine de mètres de largeur, l'aile toujours bien accrochée et l’aluminium encore brillant.  La carlingue de cet avion militaire HD32 est en excellent état, malgré les 59 ans passé dehors, sur le domaine du château de Villemoleix (Creuse).

Son histoire est digne d'un chapitre de roman d'espionnage. Le HD32, fabriqué en 1953, est utilisé par l'Armée de l'air pour des missions très spéciales : transporter des parachutistes agents secrets derrière le Rideau de fer : "il a rempli beaucoup de missions de ce genre" souligne Régis Alajouanine, l'actuel propriétaire du château de Villemoreix.

Régis Alajouanine nous montre l'intérieur de la carlingue avec les banquettes des parachutistes. - Radio France
Régis Alajouanine nous montre l'intérieur de la carlingue avec les banquettes des parachutistes. © Radio France - Céline Autin

Mais tout s'arrête dans la nuit du 10 mai 1960. Les pilotes reviennent d'une mission d'entraînement à Châteauroux-Déols. "Ils devaient plastiquer pour de faux la base militaire américaine qui était là-bas, sourit Régis Alajouanine. En rentrant, les pilotes devaient vraiment être contents, et donc se relâcher un peu." Il a neuf ans à l'époque. Avec sa famille, ce soir-là, il guette le retour de l'avion qui doit se poser dans le champ voisin : "Ils avaient choisi cet endroit pour piste, car nous étions vraiment à l'écart des villes, c'était plus discret."

Il est quatre heures du matin. Trois lampes seulement signalent la piste d’atterrissage, dans le noir. "L'herbe était grasse car il avait plu dans la nuit, explique Régis Alajouanine. Le pilote a dépassé la première lampe, freiné, glissé, puis la deuxième, puis la troisième. Sans lumière, il a légèrement dévié sur sa droite, et là, il a fauché un poteau électrique que mon père voulait déjà faire retirer par EDF ! _L'avion a fini sa course le nez dans une mare_."

La cabine de pilotage - Radio France
La cabine de pilotage © Radio France - Céline Autin

L'armée décide de ne plus utiliser ce modèle d'avion. Avant qu'il ne soit complètement démonté, la famille de Régis Alajouanine décide de le racheter. La carlingue connaît alors une seconde vie : "Ma mère a ajouté des petits meubles et décoré l'intérieur, se souvient-il. Et on a décidé entre jeunes d'en faire le lieu de nos surprise-party, de nos booms ! C'était des bons souvenirs, plein de gens du coin sont venus passer des soirées dans cet avion."

Depuis, le temps et des dégradations (vols de hublots, tirs contre la carlingue) ont quelque peu usé l'épave. Mais elle n'est pas rouillée : "C'est l'avantage de l'aluminium. Et si quelqu'un a besoin d'une pièce spécifique, on pourra la lui donner, ajoute Régis Alajouanine. Enfin, il ne faut pas rêver : on ne verra jamais revoler cet appareil !" L'épave fait cependant le bonheur des curieux d'aéronautique et des promeneurs : "s'ils me le demandent, je les laisse s'approcher pour prendre des photos", explique l'heureux propriétaire de l'épave. 

Retrouvez notre reportage avec Régis Alajouanine dans le zoom de France Bleu Creuse

Choix de la station

France Bleu