Insolite

VIDÉO - Les lévriers ont leur championnat du monde et c'est à Toulouse !

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Toulouse et France Bleu samedi 3 septembre 2016 à 19:27

Il faut souvent une photo-finish pour départager les lévriers
Il faut souvent une photo-finish pour départager les lévriers - Club des lévriers de Midi-Pyrénées

C'est une première dans la ville rose : depuis vendredi et jusqu'à ce dimanche les championnats du monde de course de lévriers sont organisés sur le cynodrome de Sesquières.

254 chiens venus de 12 pays différents s'affrontent dans les différentes courses du week-end. Elles sont très spectaculaires : les moyennes sont supérieures à 50 kilomètres/heure et des pointes à 70 sont parfois enregistrées !

Les chiens vont chez l'ostéopathe

Les chiens sont au départ enfermés dans de petites cages. Elles s'ouvrent d'un coup et un leurre, traîné sur un rail, est là pour exciter les lévriers. La course, sur 480 mètres, dure moins de 30 secondes.

La ligne de départ - Radio France
La ligne de départ © Radio France - Jean Saint-Marc

Les chiens sont très entraînés : "chaque jour ou presque" confie Anne-Isabelle, qui vient de Neuilly-sur-Seine spécialement pour les championnats. "Ce sont de vrais athlètes. L'alimentation est très contrôlée, il ne faut pas qu'il s'empiffre avant une course... Et puis on va - enfin le chien va - chez l’ostéopathe."

Anne-Isabelle et sa chienne "Joy of Savanna's Dream" - Radio France
Anne-Isabelle et sa chienne "Joy of Savanna's Dream" © Radio France - Jean Saint-Marc

Tout cela est très coûteux et, sur ces championnats, ne rapporte pas grand chose : contrairement à d'autres courses de lévriers il est interdit d'y parier de l'argent. Seuls les chiens peuvent gagner... Un paquet de croquettes, pour les mieux classés !

Pratique

Les courses se déroulent jusqu'à ce dimanche sur le cynodrome de Sesquières, sur le site de la base de loisirs, chemin de Fenouillet. Les qualifications débutent à 7h30 ce dimanche. Les finales auront lieu vers 13 heures. L'entrée est gratuite.