Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Une torche olympique des JO de Grenoble vendue 90.000 euros aux enchères... en Bretagne

C'est un objet d'une rareté immense et plein de symbole. Une torche de 1968, souvenir des Jeux olympiques d'hiver de Grenoble, a été vendue 90.000 euros aux enchères ce samedi à Vannes en Bretagne. Elle appartenait à un organisateur des Jeux Isérois qui l'a transmise à son petit-fils.

La torche appartenait à un organisateur des JO de Grenoble en 1968 avant d'arriver dans les mains de Jack-Philippe Ruellan, commissaire-priseur à Vannes (Morbihan).
La torche appartenait à un organisateur des JO de Grenoble en 1968 avant d'arriver dans les mains de Jack-Philippe Ruellan, commissaire-priseur à Vannes (Morbihan). - Jack-Philippe Ruellan

C'est l'une des 33 torches olympiques des Jeux d'hiver de Grenoble en 1968. Sa rareté et sa valeur sont donc énormes, autant en terme financier que symbolique. C'était l'une des pièces les plus scrutées ce samedi lors d'une vente aux enchères à Vannes dans le Morbihan. Elle a trouvé un nouveau propriétaire pour 90.000 euros. Elle appartenait à l'un des organisateurs des Jeux Grenoblois qui l'a ensuite léguée à son petit-fils.

La torche est en parfait état et a bien été allumée en 1968. Des traces de carbone le prouvent.
La torche est en parfait état et a bien été allumée en 1968. Des traces de carbone le prouvent. - Jack-Philippe Ruellan

L'hôtel des ventes n'a pas souhaité communiquer sur l'identité de cet acheteur qui s'est offert un objet très rare. "Il y a seulement deux exemplaires qui ont été présentés en vente ces dix dernières années. Celle-la, je l'ai sortie il y a neuf mois" explique Maître Jack Ruellan, commissaire-priseur à Vannes et à Paris. "Certaines sont dans des collections privées, il y en a une dans un musée en Suisse" continue Maître Ruellan, qui insiste sur la rareté de la pièce.

Le modèle présenté aux enchères ce samedi est "complet, c'est certain" détaille le commissaire-priseur. "La torche a été allumée. Nous avons le brûleur et il a été consommé. Elle est dans un très bel état de conservation même si elle se trouvait dans un garage" précise-t-il encore.

Le prix de départ sera de 30.000 euros.La torche est estimée à 35.000 euros. Jack-Philippe Ruellan espère qu'elle sera vendue à un musée français.
Le prix de départ sera de 30.000 euros.La torche est estimée à 35.000 euros. Jack-Philippe Ruellan espère qu'elle sera vendue à un musée français. - Jack-Philippe Ruellan

"Son propriétaire voulait s'en séparer" dit Jack-Philippe Ruellan. "Il n'imaginait pas la portée symbolique, iconique de la torche et le prix qu'elle pourrait faire. D'ailleurs, quand je l'ai estimée à 35.000 euros, il était plutôt surpris. Et ce prix sera, je pense, dépassé" raconte le commissaire-priseur à quelques heures de la vente.

"Des gens du monde entier seront présents à la vente, dans la salle ou au téléphone." - Maître Jack-Philippe Ruellan

"C'est un objet que j'aimerais voir dans un musée français parce qu'il représente beaucoup pour les grands sportifs, pour l'olympisme. Le parcours de cette torche du Mont Olympe jusqu'au stade olympique de Grenoble, c'était un moment d'émotion énorme" se souvient-il, lui qui avait neuf ans en 1968. 

"L'homme qui la possédait avait été nommé par le Général De Gaulle et était l'un des organisateurs des Jeux olympiques de Grenoble. Nous avons une traçabilité irréprochable sur la provenance de cette torche." - Maître Jack-Philippe Ruellan

Si cette torche olympique a bien été allumée, impossible de dire si c'est elle qui a embrasé le flambeau à Grenoble dans le parc Paul Mistral.
Si cette torche olympique a bien été allumée, impossible de dire si c'est elle qui a embrasé le flambeau à Grenoble dans le parc Paul Mistral. - Jack-Philippe Ruellan

"C'est un objet hautement symbolique. Un objet industriel qui avait été fabriqué par la Société Technique d'Equipements et de Fournitures Industrielles (STEFI). C'est un objet qui garde un aspect traditionnel, dans l'esprit des torches antiques, bien loin de celles que l'on peut voir aujourd'hui. Maintenant, c'est devenu un objet d'art" explique Jack-Philippe.

"La torche incarnait l'idée de paix entre tous les peuples, chère à Pierre de Coubertin. Elle a voyagé, dans les mains de très grands sportifs. Mais on ne peut pas dire si c'était celle que tenait Alain Calmat (ndlr : vice-champion olympique de patinage artistique en 1964 et dernier porteur de la torche). C'est une hypothèse" termine Jack-Philippe Ruellan. Ce qui est sûr, c'est que la foule se disputera cette pièce magnifique. Le prix de départ a été fixé à 30.000 euros pour atteindre 90.000 euros ! 

Cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'hiver de Grenoble en 1968. Alain Calmat vient d'allumer la flamme olympique.
Cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'hiver de Grenoble en 1968. Alain Calmat vient d'allumer la flamme olympique. © Maxppp - Valérie Genin

VIDÉO - Revivez les JO d'hiver à Grenoble en 1968

Choix de la station

À venir dansDanssecondess