Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Mayenne, pour faire face à la crise, un cinéma obligé de vendre son stock de pop-corn et de bonbons

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu

C'est un déstockage particulier organisé par le cinéma Le Palace à Château-Gontier-sur-Mayenne. La propriétaire a décidé de vendre ses cartons de friandises, à l'unité, qu'elle ne peut plus malheureusement écouler. Elle avait passé une commande juste avant le début du reconfinement fin octobre.

 Boîtes de pop-corn sur un comptoir d'un cinéma
Boîtes de pop-corn sur un comptoir d'un cinéma © Maxppp - Alexandre MARCHI

Pop-corn, friandises au chocolat, bonbons, boissons, ces petits plaisirs sucrés pendant une séance de cinéma ! Malheureusement, c'est impossible d'en profiter en ce moment. Les salles sont fermées depuis le début du deuxième confinement, fin octobre 2020, en raison de la crise sanitaire

Une commande de pop-corn, de bonbons passée juste avant le reconfinement

Alors, pour faire face à la crise, ne sachant pas quand son établissement rouvrir, la propriétaire du Palace, à Château-Gontier-sur-Mayenne, Joëlle Hanot, a décidé de vendre les sucreries qu'elle avait commandées fin octobre juste avant les décisions du gouvernement : "on avait refait une commande, les vacances de Noël allaient arriver assez vite. C'est une commande de près de 2.000 euros. J'ai beaucoup de cartons tout neuf sur les étagères. Et la marchandise se périme en février, en mars. Et comme on n'a aucune visibilité, on n'a pas eu le choix. Je ne pensais pas qu'on allait fermer, ça ne m'a pas effleurée l'esprit. J'étais en colère car j'avais contacté des distributeurs pour avoir une belle programmation familiale à Noël. Tout est foutu en l'air. Aucune visibilité; aucune perspective. Il y a quelque chose qui se casse". 

ECOUTEZ

Et c'est à l'unité que la gérante du cinéma mayennais vend les friandises. Un gros paquet de pop-corn bio, c'est 15 euros par exemple : "soutenez-nous" lance Joëlle Hanot sur sa page Facebook. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess