Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

En Mayenne, un gilet jaune invite des personnes seules et démunies chez lui pour le réveillon de Noël

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu

Ce gilet jaune, mobilisé depuis le début du mouvement à Evron, a invité une douzaine de personnes pour partager, lundi 24 décembre, le repas de Noël.

Le sapin de Noël devrait rester symboliquement sur le rond-point d'Orval.
Le sapin de Noël devrait rester symboliquement sur le rond-point d'Orval. © Radio France - Kseniya Moustafaeva

Évron, France

Cela fait plusieurs jours que Cédric réfléchit à l'organisation de ce réveillon de Noël solidaire. D'abord, il a pensé le faire au péage de Vaiges sur l'A81, un lieu qu'il occupe quasi quotidiennement depuis le début du mouvement des gilets jaunes il y a plus d'un mois. Ensuite, il a cherché, en vain, une salle à Evron. Finalement, ce repas de Noël se déroulera chez lui. 

Une douzaine de personnes seules et démunies, aux ressources limitées, originaires des Coëvrons, ont été invitées. Ils partageront ce moment avec huit gilets jaunes qui veulent ainsi montrer leur générosité et leur solidarité.

C'est le message que veut transmettre Cédric en organisant ce rendez-vous : "évidemment, ces personnes ne sont pas obligées de faire partie des gilets jaunes. C'est en dehors du mouvement. En même temps, ils pourront ainsi découvrir comment on procède, comment ça se passe, pour voir qu'on n'est pas des casseurs. Elles viennent pour partager un moment, créer des amitiés, des liens pourquoi pas. Notre mouvement a montré qu'on était capable d'être solidaire ensemble et c'est dommage qu'il faille un mouvement comme celui-là pour se rendre compte qu'on peut s'entraider. Avec ma compagne, on a mis la main à la poche pour avoir un bon repas"

Choix de la station

France Bleu