Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En mémoire d'Amant Miquet, Leforestois mort en 1859 et pas en 1839

-
Par , France Bleu Nord

L'erreur remonte à 1986 au moment de la rénovation de l'église St Nicolas de Leforest et de la plaque en hommage à Amant Miquet. Le paysan leforestois est décédé en 1859, mais la date inscrite sur la plaque commémorative anticipe ce décès de 20 ans. Un historien local milite pour une correction.

Amant Miquet est un héros méconnu de Leforest, or il est mort en 1859 et pas en 1839 comme indiqué sur la plaque commémorative
Amant Miquet est un héros méconnu de Leforest, or il est mort en 1859 et pas en 1839 comme indiqué sur la plaque commémorative © Radio France - Claire Mesureur

Amant Miquet est en quelque sorte un héros méconnu, un anonyme qui a pourtant sauvé la vie de très nombreux Leforestois. L'histoire remonte à la Révolution Française. Amant Miquet a une trentaine d'années et c'est un paysan illettré.

Or durant cette période troublée, un commissaire enquêteur lui confie une mission un peu particulière: apporter au gouverneur d'Arras une liste de 70 noms, 70 habitants de Leforest soupçonnés d'avoir participé à la chasse à coups de pierres du prêtre "constitutionnel" envoyé pour officier dans ce village de 700 âmes.

Sur le chemin qui le mène à Arras, Amant s'arrête dans une auberge à Hénin-Liétard. Pas peu fier de la mission qui lui est confiée il se vante auprès de l'aubergiste et lui montre la liste qu'il a en sa possession. C'est elle qui comprend à la lecture de la missive que 70 habitants de Leforest sont condamnés à la guillotine. 

Ensemble, ils décident de jeter la lettre au feu et Amant Miquet rentre chez lui pour informer le commissaire enquêteur que le gouverneur le félicite et qu'il peut poursuivre sa mission. L'émissaire de la Révolution quitte enfin le village!

Ecouter: l'histoire d'Amant Miquet, racontée par Daniel Lebrun féru d'histoire locale

Une erreur de 20 ans!

Mais l'histoire ne s'arrête pas là! Au début du siècle dernier, le curé de la paroisse décide d'installer sur le parvis de l'église de Leforest une plaque à la mémoire du héros local. Une plaque qui est remplacée en 1986 à l'occasion de travaux de rénovation de l'église St Nicolas.

L'artisan qui a gravé la nouvelle plaque a sans doute eu du mal à relire l'inscription originale, toujours est il que le 5 de 1859, année de la mort de notre héros, se transforme en 3 pour donner à peu près ceci: "A la mémoire d'Amant Miquet, décédé à Leforest le 12 septembre 1839"...

Or notre valeureux paysan leforestois est bien décédé à 101 ans, 2 mois et 10 jours... en 1859! Ce qui pour l'époque représente une belle performance!

Il aurait en fait sauvé des milliers de Leforestois

C'est pour corriger cette erreur qu'un historien local milite aujourd'hui pour que la plaque soit retravaillée. D'autant qu'Emile Suerinck a fait ses comptes. "J'ai repris mon arbre généalogique et je l'ai appliqué aux 70 habitants de Leforest qui ont échappé à la guillotine grâce à Amant Miquet: on arrive à près d'un million de descendants qui ont vu le jour depuis cette période de la Révolution".

Alors pour l'animateur de la page Facebook "Leforest mémoire" cette erreur mérite amplement d'être enfin rectifiée!

Choix de la station

À venir dansDanssecondess