Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

En rut, l'otarie Watson du zoo d'Amnéville ne peut toujours pas donner ses pronostics pour le Mondial 2018

mardi 26 juin 2018 à 11:49 Par Lucas Valdenaire, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

L'otarie mosellane Watson du zoo d'Amnéville est une star des pronostics. Mais cette année, l'animal n'a toujours pas donné son avis sur la Coupe du monde. La raison : Watson est en rut. A cause des hormones, l'otarie a bien d'autres choses à faire que de donner le résultat des matches.

"Watson ? Cela fait longtemps qu'on ne l'avait pas vu comme ça," confie Marion Cabrol du zoo d'Amnéville.
"Watson ? Cela fait longtemps qu'on ne l'avait pas vu comme ça," confie Marion Cabrol du zoo d'Amnéville. - Thomas Grangeat - Zoo d'Amnéville

Amnéville, France

Watson devait reprendre les pronostics ce jeudi pour le match de l'Equipe de France contre le Danemark (16h). Problème : l'otarie du zoo d'Amnéville, fan de foot et de grandes compétitions, n'est toujours pas disposée à donner son avis sur les prochains matches. L'animal-star avait déjà partagé ses pronostics il y a quatre ans pour le Mondial 2014. Même chose pour l'Euro 2016, avec plus ou moins de succès. Mais cette année, pour la Coupe du monde 2018, il va falloir patienter encore un peu.

"Malheureusement, il est en rut et il est très intéressé par ses femelles", déplore Marion Cabrol, responsable pédagogique au zoo d'Amnéville. Il n'est plus du tout intéressé ni par le poisson, ni par les exercices et encore moins par les pronostics. On est obligé d'annuler. Il va falloir attendre que cette période de rut se termine." 

"Cela faisait longtemps qu'on ne l'avait pas vu comme ça : la tête focalisée sur Maya", rapporte Marion Cabrol, responsable pédagogique du zoo d'Amnéville - Aucun(e)
"Cela faisait longtemps qu'on ne l'avait pas vu comme ça : la tête focalisée sur Maya", rapporte Marion Cabrol, responsable pédagogique du zoo d'Amnéville - Thomas Grangeat - Zoo d'Amnéville

Le zoo d'Amnéville espère que cela arrivera avant les quarts de finale et que la France sera toujours en compétition. Selon Marion Cabrol, "il faudra attendre encore une ou deux semaines, au moins. "

"Pendant les périodes de rut, Watson perd énormément de poids. Il est tellement occupé à courtiser ses femelles, qu'il en oublie même de manger. Alors, tirer au sort, vous pensez bien qu'on en n'est plus là du tout."

"Nous, on ne peut rien lui demander, il n'est pas du tout réceptif" - Marion Cabrol

Selon la responsable pédagogique, il n'y a rien à faire. "Chez les otaries, on essaie de développer le contact, la complicité avec les soigneurs. Mais là, Watson est bloqué sur une de ses otaries qui s'appelle Maya. Il reste toute la journée avec."

"Je pense que la pauvre Maya commence à en avoir un peu marre".

"Nous, on ne peut rien lui demander, il n'est pas du tout réceptif, poursuit Marion Cabrol. "On le laisse un peu tranquille avec ses femelles. Dès que la période de rut sera passée, on pourra envisager de continuer les exercices et de reprendre contact avec lui. Mais là, il est vraiment très très fixé sur ses femelles. Cela faisait longtemps qu'on ne l'avait pas vu comme ça : la tête focalisée sur Maya."

Le zoo espère que la période de rut de Watson se terminera avant les quarts de finale du Mondial 2018. - Aucun(e)
Le zoo espère que la période de rut de Watson se terminera avant les quarts de finale du Mondial 2018. - Thomas Grangeat - Zoo d'Amnéville